[Fiction] Undesired Angel - TERMINEE

Pages: 1 2 [3]

Izual

  • Intégré
  • 403 posts
28 juin 2010, 00:32
Chapitre 60 : Ou se termine notre histoire

A leur retour sur Terre, tous se retrouvèrent dans la maison de Laurent, ou les attendait sa mère, qui fondit en larmes en apprenant la mort de son mari. Laurent parvint a la calmer en lui expliquant les circonstances de sa mort, ainsi que ses dernières paroles.

Yann : Et maintenant, qu'allez-vous faire ?
Gaspard : Pour ma part, je vais retourner sur les ruines de mon monde, et tenter de le reconstruire.
Melchior : Je vais appeler Gotts, pour qu'il te donne un coup de main. Ensuite, je prendrai un petit repos bien mérité.
Balthazar : Pour ma part, après avoir envoyé les âmes que j'ai ressuscité ici-bas, je scellerai l'accès aux autres mondes, a l'exception de nous trois. Cela nous permettra d'éviter de nouvelles tragédies.
Yann : Une seconde...

Yann fit apparaître Ophis et Cius, et les tendit à Gaspard.

Yann : Je n'en aurai plus besoin, pas vrai ?
Gaspard : Garde-les. Ces armes sont tiennes depuis l'instant ou tu as posé les mains sur elles. Elles te protègeront toute ta vie.
Yann : Je vois. Je suppose que cela s'applique aux autres armes en notre possession, pas vrai ?
Gaspard : En effet.
Yann : D'accord.

Les deux armes de Yann disparurent de ses mains, tandis que Gaspard ouvrit trois portails, par lesquels passèrent Melchior, Balthazar et lui.

Khaelis : Je vais m'en aller, moi aussi. Maître Gaspard aura surement besoin de mon aide.
Yann : Prends bien soin de toi. Et merci pour l'aide.
Khaelis : De rien. Passe a l'occasion, tu seras toujours le bienvenu !
Yann : Merci.

Khaelis passa dans le même portail que Gaspard, avant que les trois portails ne se ferment.

Yann : Et nous voilà tous seuls.
Marine : On fait quoi ?
Yann : Je vais rentrer chez moi. Maintenant que tout cela est fini, je pense que je peux reprendre un rythme de vie normal.
Sakuya : Je peux t'accompagner ?
Yann : Quelle question. Bien sûr que tu peux.
Laurent : Vous partez maintenant ?
Yann : Oui.
Laurent : Ok, je comprends.
Yann : Enfin bon... Prenez soin de vous, les amis !
Marine : Compte sur nous !
Sakuya : Au revoir !
Laurent : A la prochaine.

Yann et Sakuya quittèrent la maison, comme si de rien n'était.

Yann : Dire qu'on a vécu tant de choses...
Sakuya : Cela nous fera une histoire a raconter a nos enfants, non ?
Yann : C'est vrai. Mais maintenant, j'ignore ce que je vais pouvoir faire, tu sais.
Sakuya : C'est normal. On a été préoccupé par tout cela pendant des semaines, et maintenant, tout se finit, comme ca... Tiens, au fait, et tes blessures ?
Yann : Elles ne me font plus souffrir. Faudra que je mette quand même un ou deux bandages, le temps que ca soit fini.
Sakuya : Je m'en chargerai, t'en fais pas.
??? : Tu me laisserais pas plutot faire ?
Yann : Cette voix...

Yann se retourna, pour faire face a ses parents, qui se tenaient derrière lui.

Marion : Mais bien entendu, tu vas refuser, prétextant que c'est rien.
Pierre : Et après, tu vas encore faire faire ca en douce par ta chérie, je me trompe ?
Yann : On ne peut rien vous cacher...

Yann écrasa une larme.

Yann : Je suis content de vous revoir.
Marion : Nous aussi.
Pierre : Bon, on rentre ? J'ai faim, moi !
Marion : Enfant gâté... Euh, excuse moi...
Sakuya : Oui ?
Marion : Je ne te connais pas encore, mais il me semble que tu es très importante pour mon fils, alors...
Pierre : Viens avec nous, Sakuya. Tu fais partie de la famille, non ?

Sakuya piqua un fard.

Yann : Allez, te fais pas prier, voyons.
Sakuya : M...Merci !

Et tous les quatre partirent vers la maison de Yann. Rapidement, ils s'installèrent tous dans l'ancienne demeure familliale dans laquelle vivait autrefois Pierre, qui était plus grande, et pouvait aisément accueillir plus de gens. La petite soeur de Yann, Olivia, qui avait été mise dans une pension pour filles, revint rapidement apporter de la gaieté dans la maison. Yann et Sakuya se fiancèrent, puis retournèrent vivre seuls, en bon couple qu'ils sont toujours.

Laurent prit rapidement la succession de l'entreprise de son père, qui, sous ses conseils, grandit encore davantage. Il finit par sortir avec Marine, puis par se marier avec elle, et tous deux eurent un enfant, prénommé Kael. Laurent ne négligea pas non plus ses devoirs de Dieu de la Mort, même s'il n'hésite pas a briser les règles et les tabous, pour ce qui lui semble juste, et au grand désespoir de son compagnon et ami, Velid.

Gaspard, Gotts et Khaelis reconstruirent assez rapidement le monde des Anges, qui reprit rapidement sa fonction initiale. Les armes légendaires, qui avaient été sauvées lors de la destruction, reprirent leurs places originelles, a l'exception de celles que portaient encore Yann, Laurent, Sakuya et Marine. Une statue leur fut érigée, en l'hommage de ceux qui avaient donné leur vie pour qu'ils puissent rétablir l'ordre et la justice.

Elcifur reprit la couronne et les fonctions de Seigneur des Enfers, et, avec l'aide de Kaina et de Gaspard, parvint a mettre en place un traité de paix entre le Paradis et l'Enfer, qui est, depuis, un endroit ou il fait bon vivre. A la suite de ce traité de paix, une porte fut officiellement ouverte entre les trois mondes, et, avec le temps, humains, anges et démons parvinrent a cohabiter, non sans heurts, mais au final sans trop de problèmes. Une école, l'académie Verbana, ouvrit ses portes sur Terre, avec pour but de permettre une plus grande cohésion entre les trois mondes, de par un système de classes mixtes entre humains, anges et démons. Khaelis en fut nommé directeur.

Deux ans plus tard,...

??? : Désirez-vous prendre cette femme pour épouse et l'aimer, dans la richesse comme dans la pauvreté, et ceci jusqu'a ce que la mort vous sépare ?
??? : Oui, je le veux.
??? : Et vous, Sakuya Desatis, souhaitez-vous prendre cet homme pour époux et l'aimer, dans la richesse comme dans la pauvreté, et ceci jusqu'a ce que la mort vous sépare ?
Sakuya : Oui, je le veux.
??? : Très bien. Par les pouvoirs qui me sont conférés, je vous déclare a présent mari et femme. Monsieur Yann, vous pouvez embrasser la mariée.

Et tous deux s'embrassèrent, sous les applaudissements de la foule.

Izual

  • Intégré
  • 403 posts
28 juin 2010, 00:32
Et c'est la que se termine l'histoire.

Des commentaires ? Des critiques ? Je suis tout ouï.

Theris

  • Trasheur
  • 3343 posts
28 juin 2010, 08:01
Ah oui, cette histoire.
Pour tout t'avouer, j'ai trouvé dès le départ le style assez lourd (un paragraphe d'actions suivi d'un paragraphe de dialogues style théâtre, bof, ça fait un rythme assez saccadé), donc j'ai pas eu le courage d'aller assez loin.

Pages: 1 2 [3]    En haut ↑


  • Share
  • Tweet