Étude de l'anatomie des carchacrok.

Pages: [1]

Pichu388

  • Intégré
  • 411 posts
06 Janvier 2018, 13:18
    Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue aux nouveaux ! Je suis le professeur Yucca, de la région d’Origa. J’étudie l’anatomie des pokémons, ainsi que leur évolution dans le temps. Aujourd'hui, je vais vous présenter mes travaux et théories sur un célèbre pokémon de Sinnoh, les Carchacrok.
    Non mais franchement : regardez moi cette bête ! Vous auriez envie de vous y frotter ? … Juste, pour ceux qui ont pensé drôle de dire oui, certains ont le talent peau dure, alors le caresser fera autant de bien que de se gratter le dos avec du papier de verre !

    Enfin, peu importe. Pour vous expliquer quelques subtilités physiques de ce pokémon, je dois d'abord vous faire part de ses origines.
Voici une théorie que certains connaissent sûrement déjà. Je vous laisse observer les ressemblances notables entre ce sharpedo et ce carchacrok. Regardez ici leurs ailerons, comparez leurs couleurs et regardez leurs dents ! Bien sûr, vous avez peut être deviné que la lame du bras de notre dragon correspond aux nageoires de ce sharpedo. Ah oui, et on notera évidemment ces étoiles ornant leur visage.

    Les origines de cette bête presque légendaire sont donc aquatiques. Mais pourquoi une terreur pareille a-t-elle perdu les types eau et ténèbres pour devenir sol et dragon ? Eh bien, chers lecteurs, l’hypothèse la plus probable est que le milieu dans lequel il vivait s’est évaporé. Suite à cet événement, il ne serait resté que du sable, expliquant son type sol acquis et son talent voile sable.
    Comme sharpedo, il est rapide : il est décrit par le pokédex comme un pokémon supersonique, même s’il a perdu de la vitesse : plus besoin d’être aussi rapide que dans l’eau, mais il doit rester compétitif pour chasser : il n'y a plus beaucoup de gibier dans le désert.

    On sait que sharpedo est décrit comme le voyou des mers, mais encore faut il avoir quelque chose à voler ou à embêter. Lorsqu'un océan sèche, il ne reste pas grand-chose. S’il n'y a rien à voler, il faut apprendre à tuer et à survivre. En peu de temps, le type dragon remplaça le type ténèbres, le rendant beaucoup plus menaçant et tueur. Durant cette évolution, il garde quelques attaques eau telles que hydroqueue, danse pluie, et apprend déflagration et calcination suite à la chaleur imposée par son nouveau lieu de vie : le désert. D’ailleurs, danse pluie a sûrement aidé certains de ses congénères a survivre : que ce soit des poissons les nourrissant ou bien d'autres carchacrok en train de s’adapter au terrain, ayant encore besoin d'eau pour vivre. Ces derniers ont par conséquent sûrement dû hériter du talent peau sèche, qui, plus tard, devint le talent peau dure.

    Bien, nous avons maintenant vérifié toutes nos théories. Maintenant, on va s’attarder à son anatomie. Son ancienne nageoire dorsale s’est rigidifiée, et ce n’est pas pour la survie ni la vitesse mais plutôt l’esthétique et la séduction : les mâles se battent entre eux et ceux qui ont l'aileron le moins abîmé sont les dominants. Les femelles, elles, n'ont pas l'aileron abîmé puisqu'elles ne se battent pas entre elles.
Différence mâle/femelle
Femelle:
Mâle:

Coupe d'une griffe de carchacrok
    Maintenant, imaginez vous vous prendre un coup de lame de carchacrok, sans même parler de sa forme méga évoluée. Ça ne doit pas être très agréable, je suis d’accord. Ils utilisaient leurs excroissances des bras afin de lancer des attaques tranches sûrement mortelles, puis utilisaient leurs dents et leurs griffes pour déchiqueter leurs proies. D’ailleurs, les griffes ne sont pas exactement le terme que l'on devrait employer puisque comme vous le voyez sur le schéma, il s'agit d'ivoire, le même matériau que les dents, tout comme toutes les autres griffes de son corps. Mais leurs tranches, quant-à-elles, sont faites de cartilage, un tissu moins résistant que l'os mais flexible, lui évitant des blessures bêtes lors de collisions.
    À Sinnoh, ce pokémon à évolué dans le temps pour former un monstre de type sol et dragon, cependant, dans paysage très marin, on pourrait plutôt trouver ce genre de bestiau.
Crédits de l'artwork : @trainer_matz sur instagram

Pages: [1]    En haut ↑