Dossier Pokémon

Pokérus : dopage naturel

I - Les informations connues

a) Introduction

Le Pokérus, c'est un truc que seul les fans de Pokémon connaissent, un truc de nerd que les développeurs ont tenus à ajouter au jeu pour voir combien de types seraient prêts à se lancer dans l'aventure. Bien peu peuvent se vanter de l'avoir vu de leur propres yeux, et pour cause: dans les données mathématiques du jeu, chaque Pokémon sauvage que vous rencontrerez possède 3 chances sur 65536 d'être infecté. La quête des Shynies c'est une chasse aux œufs de Pâques pour gosse de 9 ans à côté. Le virus n'est pas reconnaissable sur le Pokémon sauvage infecté, il vous faudra donc beaucoup de persévérance si vous voulez vous lancer dans la quête.

b) Effets

Si vous rêvez de devenir un pro de stratégie sur DS, et de dominer le Wi-Fi avec une équipe montée à la sueur de votre front, le Pokérus vous plaira. La bebête microscopique est bénéfique pour vos compagnons, puisque les infectés verront leurs gains d'EV (en gros leurs statistiques) doublés. Non ça ne permets pas d'obtenir des Pokémon deux fois plus forts (le nombre d'EV restant fixe), mais vous pourrez monter les statistiques de vos monstres deux fois plus vite. Plutôt pas mal hein ?

c) Reconnaissance et durée de vie.

Les Pokémon infecté verront apparaître à côté de leur pseudo une mention PKRS. Cette mention ne reste que peu de temps et elle indique que votre Pokémon est contagieux (la durée de la contagion étant d'un jour dans les génération 4 et 5 et de trois dans la génération 3). Dans ce cas, pas le temps de lambiner, arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire et aller dégommer quelques Pokémon sauvages. Le virus se répandra à toute votre équipe en un rien de temps. Pour geler le décompte, placez un Pokémon infecté dans votre PC, ça pourra toujours servir. Une fois la période de contagion finie, vos équipiers arboreront un smiley violet, preuve irréfutable que vous avez une équipe qui tue.

La quasi-totalité des détenteurs de Pokémon infectés ont découverts la chose par notre infirmière Joelle préférée. Un jour comme un autre, en allant soigner votre équipe, vous constaterez que la bonnasse vous fait cliquer plus souvent sur le bouton "A" que d'habitude. Curieux, vous lui parlerez une seconde fois, et dans la 5G, elle vous tiendra à peu près ce langage: "Ton Pokémon a peut-être attrapé le Pokérus. On sait peu de choses sur les Pokérus, si ce n'est qu'il s'agit d'organismes vivants microscopiques se fixant sur les Pokémon. Il paraît que les Pokémon contaminés se développent incroyablement bien". Je vous jure qu'en lisant ça dans ma 234ème heure de jeu j'ai fais un bond au plafond.

II - Teh biologist time

a) Mode de transmission

Le Pokérus se transmet en combat, et UNIQUEMENT en combat. Un échange, ou le simple fait d'avoir un Pokémon infecté dans votre équipe ne vous permettra pas d'avoir une team de roxxor. On peut hypothèser en énonçant que le virus est un microscopique champignon se fixant aux organismes vivants, se développant très rapidement dans les fluides vitaux et répandant très vite ses spores aux alentours. En effet, dans une baston, ça se bouscule, ça se griffe, ça se mords à tout bout de champ. Il n'est donc pas irréaliste de penser que les spores du micro-champignon sont relâchées par la respiration de l'infecté, et ce tant que la période de reproduction de la p'tite bête reste actif, soit quelques jours au maximum. Une simple bouffée suffit donc à contaminer votre Pokébro' pour toujours et à jamais.

Pour expliquer la transmission avec vos Pokémon dans les Balls c'est un poil plus compliqué. Ma théorie personnelle étant que les Balls possèdent une légère ouverture (pour laisser passer de l'oxygène pour le Pokémon, et puisqu'un objet "à vide" sera beaucoup plus difficile à ouvrir. En se battant tout près du Dresseur, l'infecté lui soufflera donc dans la gueule (et donc dans les Pokéballs) et pourra transmettre le virus à ses collègues.

b) Fonctionnement

Une fois entré dans l'organisme, il se passe quoi ? Les spores foncent vers les poumons en utilisant tout les moyens mis à leurs dispositions: respiration, flux sanguins... une fois arrivés dans la terre sainte, ils se nichent dans une veine proche des alvéoles pulmonaires et commencent à se développer. En se multipliant sur les parois sanguines, les colonies de champignons vont libérer des spores à la fois dans les CO2 rejeté par le Pokémon et dans le système sanguin. Celui-ci jouissant alors d'un accès privilégié au corps tout entier, va tisser un immense réseau au niveau intercellulaire, et ce en évitant de tout démolir au passage (un parasite n'a aucun intérêt à détruire ce qui le nourrit, après tout). Des spores vont donc être présente dans toutes les facettes de l'organisme, si l'on excepte le système génital, parce qu'un intru reste un intru et que l'organisme est toujours plus pointilleux lorsque cela concerne sa descendance. Cette phase dure relativement peu de temps, le parasite ne voulant pas risquer de mourir de faim en épuisant ces ressources.

Une fois le réseau tissé, il se passe quoi ? En grappillant des miettes de molécules inutilisées par notre organisme (et qui tendent à se retrouver évacués par des moyens que je vous laisse imaginer), le champignon s'affaire à utiliser l'hôte comme source de nourriture. Mais contrairement aux parasites suçant le pauvre insecte jusqu'à l'os (true story), le Pokérus est plus malin, et il va donc utiliser ses compétences pour renforcer son hôte, afin de profiter de lui le plus longtemps possible. Pour ce faire, il va recycler patiemment les molécules usées qui lui passe sous la main, en les utilisant à la fois comme source de nourriture et comme dopage naturel pour le Pokémon infecté. Ce dernier va rapidement sentir des changements particuliers dans sa croissance, et pour cause: le champignon s'emploie à renforcer les connexions dans l'organisme. Les muscles améliorés seront plus puissants, le réseau de nerfs transmettra l'information plus rapidement... autant de petit détails favorisant la survie de l'hôte, et donc du parasite. On pourrait comparer cette relation à une symbiose entre deux êtres vivants (comme dans Stargate ouais, et si vous avez aucune idée de quoi je parle vous avez raté votre vie).

c) Spéculation Time: patient Zéro

Comme dans toute les maladies, il faut bien que la contagion démarre quelque part. C'est un peu comme le Sida en faite, si on ne peut l’attraper que par contact / exposition à un infecté, ou donc a démarré l'épidémie ? Là encore, on ne peut que tenter de fournir plusieurs hypothèses. Le premier cas est-il de source naturel, vient-il d'une exposition prolongée d'un certain type de plante à une radiation particulière ? S'agit-il d'un virus extraterrestre, venu d'une météorite comme un célèbre Pokémon ? Un scientifique fou a-t-il voulu créer le Pokémon parfait ?

Les recherches dans ce domaine sont encore balbutiantes et soumises à de nombreuses difficultés de la part de la communauté des chercheurs, qui peinent à trouver des spécimens contagieux pour reproduire le parasite en laboratoire. Des projets de lois visant à rendre disponible pour certains instituts les informations sur les Pokémon contaminés sont actuellement en cours d'écriture, toutefois la communauté des Dresseur s'insurge contre cette violation du secret médical et encourage plutôt l'information comme moyen de recherche de cobaye: aujourd'hui encore, l'écrasante majorité des Dresseurs ayant un beau matin découverts leurs Pokémon infectés ne connaissaient pas le Pokérus avant ce jour, et le champignon avait déjà cessé sa phase de propagation de spores fécondes lors des rares cas étudiés.

Il faut lutter contre l'ignorance et le manque de communication pour pouvoir, un jour, étudier un des plus grands mystères du Pokémonde.

Rédigé par Answer
Par Loris