Le speedrunning de Pokémon R/B/J pour les nuls

Vroum vroum, pas le temps pour vous !

Comme vous êtes en train de lire l'introduction d'un article s'inscrivant dans la démarche mise en place par l'équipe de rédaction pour les 20 ans de votre licence favorite, vous devez bien vous douter qu'on va causer Pokémon aujourd'hui.

Replaçons-nous dans le contexte de l'époque, même si c'est pas vraiment le sujet. La célèbre saga Pokémon débute un 27 février 1996 au Japon. L'éditeur Game Freak sort les deux premières et mythiques versions de Pocket Monster : Aka et Midori. Le succès est immédiat, blablabla... Vous connaissez l'histoire, je suis pas là pour vous la raconter une énième fois. Plutôt que de parler du jeu en lui même, parlons de vos expériences de joueurs.

Personnellement, il y avait quelque chose que j'adorais faire étant gamin, c'était d'organiser un concours dont le but était de finir le plus rapidement un jeu vidéo donné. On se réunissait chez un pote, avec nos consoles (portables de préférence, c'était plus sympa), des gâteaux, du jus d'orange (ma maman m’interdisait l'alcool), et on commençait un jeu ensemble, avec pour objectif de le terminer plus vite que les autres. Une compétition digne des plus féroces jeux du club organisés à Hinamizawa. Ça rapportait rien, mais on pouvait se la péter dans la cour de récré devant les autres, et ça, c'était la consécration. Vous pouviez même l'écrire sur votre Curriculum Vitae plus tard ! Et bien ces gamins qui concouraient entre eux le samedi après-midi ont parfois décidé de passer la cinquième vitesse pour s'intéresser à une discipline que je trouve trop peu connue de part chez nous : le speedrunning.

Image titleVotre sentiment pendant la lecture de cet article.

Le speedrunning, entre concentration, concertation et consécration.

Qu'est ce que le speedrunning ?

Le speedrunning est une pratique vidéo-ludique visant à terminer un jeu vidéo donné le plus vite possible, et ce, avec plus ou moins de contraintes. On peut lui trouver des origines dans les salles d'arcades aux odeurs de cigarettes et de transpiration, avec les tableaux de high-scores affichés sur chaque bornes. Je dois bien vous avouer ne pas avoir connu cette époque, mais les souvenirs de mon père, fier d'avoir d'avoir atteint le top 10 des scores sur la borne Bubble Bobble dans une petite ville du Poitou-Charentes, attestent de la fierté ressentie en voyant son pseudonyme qui tenait en 3/6 lettres (limitations techniques obligent) s'afficher devant le nez de tout le monde.

La pratique du speedrunning : la run, la communauté.

Pratiquer le speedrunning demande un certain nombre de prérequis : tout d'abord, il vous faudra apprendre la run que vous comptez pratiquer : stratégies, glitchs, données techniques à propos du jeu, route... Les runners ont intérêt à avoir la mémoire solide, même si la plupart d'entre eux utilisent des notes au début. Vous avez peur de ne pas savoir comment apprendre la run ? Pas de soucis : les communautés des différents jeux auront sûrement mis à disposition une branlée de tutoriels fournis et bien expliqués pour expliquer aux nouveaux comment runner un jeu. Car oui, dans la communauté du speedrunning, le maître mot, c'est l'entraide et le partage (ça fait deux mots ça, merde) : via des forums, des wikis, des lives sur Twitch ou des vidéos Youtube, les joueurs vont se partager toutes les informations possibles et inimaginables pour que tout le monde puisse y accéder le plus facilement possible. Ainsi, pas besoin de décortiquer la mémoire de votre ROM pour calculer précisément les dégâts d'un personnage, d'autres personnes bien plus expérimentées l'auront fait à votre place et leurs résultats sont à disposition sur Internet. C'est pas beau tout ça ?

Image titleLa SGDQ, marathon de speedrunning à destination de MSF, une belle preuve de l'esprit qui règne dans la communauté.

Le speedrunning de Pokémon en quelques mots.

Vous devez vous en douter, notre saga préférée est passée à la casserole comme la plupart des produits vidéo-ludiques existants. Si speedrunner un jeu Pokémon ne demande pas les mêmes réflexes et exécutions qu'un Megaman, la pratique n'en reste pas moins difficile et demande une rigueur importante. Il est courant que le speedrunning de RPG se voit offrir moins de backup-strats que ses confrères du jeu de plateforme ou d'action : une potion gaspillée, des points d'expériences en moins, et votre combat contre un boss peut vite vous confronter au redouté « Game Over » si la RNG n'est pas de votre côté, généralement synonyme d'un petit reset des familles et d'un flot d'insultes envers un pauvre programme informatique qui ne cherchait qu'à vous divertir.

Vous détailler toutes les stratégies et catégories pratiquées par les runners de Pokémon remplirait un mini-site entier. C'est pourquoi j'ai décidé de succinctement vous parler des points les plus importants d'une run. Ces principes ne s'appliquent pas à TOUTES les runs et peuvent varier selon la version du jeu. Mais globalement, c'est ce qu'on retrouvera dans les runs « classiques » (excluant donc les glitchs) des jeux.

- Un unique Pokémon tu utiliseras.

Oui, vous vous doutez bien d'un speedrunner n'a pas le temps de monter une équipe de 6 Pokémon à un niveau acceptable pour affronter le maître et ainsi accomplir son objectif. Il vous faut aller vite, très vite, sans pour autant négliger la force de vos divers adversaires. Et pour cela, la technique la plus efficace reste encore de n'entraîner qu'un seul Pokémon, étudié pour venir à bout de tous les obstacles du jeu. Prenez les jeux de la première génération, par exemple. Le speedrunning de Pokémon Rouge en Any% s'effectue avec un Nidoking, un Pokémon qui monte en puissance très rapidement et qui dispose d'un moveset assez varié pour lui permettre de vaincre la ligue Pokémon à lui tout seul. Une variante de cette route existe, mais avec un Tortank, cette fois. Bon, en pratique, il est assez rare de n'utiliser qu'un seul et unique Pokémon. La run de Heart Gold/Soul Silver, par exemple, se base la quasi-totalité du jeu sur Typhlosion, rejoint par un Mewtwo à la fin afin de venir à bout de l'équipe de Red et ainsi terminer le jeu. L'équipe comporte parfois un CS-Slave (littéralement un esclave à CS), chargé d'apprendre toutes les attaques nécessaires pour avancer tranquillement sur la carte. Zigzaton se charge très bien de la chose dans les runs où il est disponible par exemple.

- La RNG tu craindras et contourneras.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, RNG signifie "Random Number Generator", et est le système informatique et mathématique par lequel un logiciel simule de l'aléatoire. En effet, vous savez que le véritable aléatoire est une notion uniquement théorique, et qu'il est impossible de générer un événement E sans que celui-ci ne soit influencé par un facteur F de nature quelconque.

Je vous ai perdu ? Petits joueurs. Concrètement, c'est ce qui va déterminer si oui ou non votre attaque va faire un coup critique,  va rater, si vous allez empocher le jackpot au casino ou au contraire tout perdre. Cette génération de l'aléatoire est présente dans tous les jeux vidéos et influence activement vos parties, en particulier dans un RPG, où la présence de statistiques rend indispensable celle de probabilités. Prenons un exemple : vous lancez une attaque Charge avec votre Groudon (oui, pourquoi Groudon ne pourrait-il pas lancer une attaque Charge ?). Admettons que vous ayez 1 chance sur 6 de faire un coup critique. Au moment où vous lancez votre attaque, le jeu va lancer un dé à 6 faces dont l'une d'entre elles contient l'événement "Faire un coup critique". Si vous tombez sur cette case, bingo, votre Groudon roulera sur le Pokémon adverse. Si vous tombez sur les 5 autres cases, pas de bol, ce sera une attaque normale.

Image titleProbabilités, aléatoire... Vous regrettez actuellement de ne pas avoir écouté en cours.

Bon, ce sont de bêtes probabilités, je ne pense pas avoir besoin de vous expliquer cela. En revanche, il est nécessaire que vous compreniez bien que ce jet de dé n'est pas totalement aléatoire, et est en réalité contrôlé par des valeurs mathématiques. Par exemple, le jeu va aller chercher une valeur à une adresse de mémoire vive précise et convertir cette valeur en "coup critique" ou non. Donc, logiquement, si on sait de quelle façon l'aléatoire fonctionne dans un jeu, il devrait être facile de la manipuler pour obtenir les résultats souhaités, non ? Sachez que c'est faisable, mais uniquement en Tool Assited Speedrun (TAS), c'est à dire avec des actions rentrées image par image à l'aide d'un logiciel (c'est une pratique liée à celle du speedrunning, mais je n'ai pas le temps de vous l'expliquer aujourd'hui).

Tout ça pour dire que les speedrunners classiques, ceux qui nous intéressent aujourd'hui donc, ne sont pas capables de manipuler cette RNG, et font donc face à une génération simili-aléatoire. En clair : ils ont du bol ou ils n'en ont pas. Vous me suivez toujours ? Bien.

Les speedrunners doivent donc faire face à de nombreux imprévus : une attaque qui rate de leur côté, un coup critique de l'autre... L'aléatoire est une arme à double tranchant : quand c'est votre adverse qui rate et vous qui faites des coups critiques, c'est cool. Quand c'est l'inverse et que votre Pokémon se fait mettre K.O ou que vous dépensez un PP de trop, c'est la panique totale. Et je déplorais un peu au dessus un nombre réduit de backup strats dans les RPG. Néanmoins, le joueur doit se préparer au mieux à l'arrivée d'un événement inattendu afin de ne pas avoir à quitter à chaque caprice du légendaire RNG God.

- Une optimisation de tes utilisations du menu tu effectueras.

Les longs passages dans les menus sont un incontournable des RPG : aller soigner le dernier tombé au combat, ranger les objets que l'on vient d'acheter, apprendre une CT à un Pokémon... Si on ne se débrouille pas efficacement dans ces interfaces, on peut y passer un temps fou. Et le temps passé à faire autre chose que d'avancer dans le jeu est l'ennemi du speedrunner. Ce dernier va donc chercher à optimiser son menuing (entendez par là l'utilisation d'un menu) afin d'y passer le moins de temps possible. Par exemple, s'il sait qu'il va devoir utiliser un objet à un instant T, il va faire en sorte d'utiliser les autres objets nécessaires au même moment, afin de limiter les allers-retours. Alors certes, sur une run longue, une mauvaise optimisation du menuing ne va pas ruiner totalement un temps, mais vous verrez que sur une run comme la 0:00, la navigation dans les menus est primordiale.

4 runs de Pokémon Rouge/Bleu/Jaune, la dernière va vous faire tomber de votre chaise !

Passons à du concret, du dur, du vrai. Sueur, sang et anxiété vous attendent. Êtes-vous prêts à découvrir ces 4 runs incroyables de Pokémon Rouge, Bleu et Jaune ? Accrochez-vous, on va balancer du terme technique et pas mal d'explications. N'hésitez pas à faire des pauses si vos yeux n'arrivent plus à suivre. En avant !

  1.      La plus « classique » : Any % Glitchless

Au diable les glitchs et autres méthodes frauduleuses pour finir le jeu, place au classique, à l'expérience de jeu pure. Pour commencer en beauté, une run sans glitch de Pokémon Rouge, d'une durée de 1h50, réalisée et commentée par Charlie Armitz. Ce n'est certes pas le record du monde (que j'abrègerai WR à partir de maintenant), mais c'est la run la plus agréable à regarder et la mieux expliquée (en anglais néanmoins, mais j'espère que cela ne vous dérange pas car on a pas de contenu français à ce sujet. Mais vous pouvez toujours m'envoyer des dons pour que je réalise ça--). Je vous laisse regarder ça tranquillement ou mettre la vidéo de côté, et je me lance dans quelques explications. Le temps se lance au moment où le joueur appuie sur "New Game" et se termine au moment où l'écran fait un fondu à la fin du combat contre le champion de la ligue.

Fun fact : j'ai déjà fait 2 streams où je tentais de runner cette catégorie. Un échec lamentable.

C'était bien, hein ? Un peu long, je vous l'accorde, mais comparé à des runs de Final Fantasy qui durent plus de 8 heures, franchement, faut pas se plaindre. Je ne vais pas redire tout ce qui est dit dans la vidéo, simplement les points essentiels. Déjà, pour la petite histoire, les runs Any% Glitchless se faisaient au début avec Carapuce (qui évoluait en Tortank, hein). Je vous l'ai dit un peu plus haut, souvenez-vous. C'était Werster, un grand nom du speedrunning Pokémon, qui détenait le record à cette époque. Et puis un petit malin s'est amusé à faire la run avec un Nidoran mâle cette fois-ci. Au début, la run était aussi rapide que sa cousine avec Tortank, mais à force d'employer des stratégies de plus en plus risquées, la route Nidoran a fini par prendre l'avantage sur la Tortank et a volé le WR. De toute façon, sachez-le : le speedrunning, ça bouge parfois lentement, et parfois très très vite.

Comme je vous l'ai dit un peu plus haut, donc, on utilise uniquement Nidoking pour finir le jeu en bonne et due forme. En effet, le mastodonte atteint très rapidement un pic de puissance (à savoir au Mont Sélénite, où vous obtenez votre première Pierre Lune, qui vous permet alors d'obtenir un Nidoking de niveau 16) et va pouvoir rouler tranquillement sur tout ce qui bouge. Il sera mis à mal sur la fin du jeu, mais l'emploi de la technique X Accuracy + Horn Drill permettra de passer à travers les Pokémon les plus coriaces.

Image titleVous aussi obtenez un tank capable de rouler sur le jeu avec cette astuce très simple ! Cliquez pour voir !

Le chemin emprunté durant la run est assez "classique" vis à vis de l'expérience originale de jeu. Après tout, nous sommes dans une run Glitchless, non ? Je vous mets le doute, hein ? Si vous avez été attentif, vous vous rendrez compte que quelque chose cloche à 1:05:00 : au sommet de la Tour Pokémon (vous savez, le cimetière à Lavanville) se trouve un fantôme de niveau 30. Normalement, pour accéder au dernier étage de la tour et ainsi obtenir la PokéFlute, vous devez utiliser le Sylphe Scope sur le fantôme qui se révèle en fait être un Ossatueur. Pourtant, ici, le joueur utilise une PokéPoupée sur le fantôme, qui a pour effet de terminer le combat COMME SI le Sylphe Scope avait été utilisé. Mais cette astuce n'est pas considérée comme un glitch majeur au sein de la communauté. Je dois vous avouer que ça fait toujours débat, mais on va dire que c'est un simple "oubli" des développeurs et pas une erreur de programmation comme on pourra en voir de belles dans les autres runs.

  1.  La plus rapide : 0:00 Save Corruption

Si je vous disais qu'il est possible de terminer Pokémon Jaune en zéro minutes, vous me croiriez ? La run que je vais vous présenter est devenue extrêmement célèbre sur Internet à cause de sa rapidité et de l'incompréhension totale qu'elle provoque chez les spectateurs. Je ne pense pas pouvoir tout vous expliquer en détail, mais je vais néanmoins essayer d'éclaircir vos Funécires. Mais d'abord, regardez la run. Promis, celle-ci est rapide. Très rapide. La vidéo est réalisée par Scykoh.

Je n'ai même pas eu le temps de dire "ouf".

Je vous ai mis une version émulateur en HD, mais sachez que cette run est totalement réalisable "à la main" (j'ai déjà essayé, et je confirme). Bon. Vous l'avez remarqué, la run n'a pas vraiment duré zéro minutes. C'est le chronomètre in-game qui affiche 0:00 à la fin du jeu. Mais 1:25 en real-time, c'est pas beaucoup non plus, vous me l'accorderez.

Alors, concrètement, qu'est ce qu'il s'est passé dans cette run ? Le joueur entame sa partie normalement avec le choix du nom des deux dresseurs. Ceux-ci ne sont sûrement pas choisis par hasard, puisqu'il va jusqu'à sélectionner le troisième de la liste pour le héros pour une question de mémoire (on voit ça tout de suite). Ensuite, le joueur va sauvegarder sa partie et effectuer un reset 2 frames après la disparition de la boîte de dialogue "YES / NO". Jusque là vous suivez ? Une frame est une image affichée dans le jeu. Lorsque vous employez le terme FPS (frame per second), bah c'est la même chose. Sachant que Pokémon Jaune tourne à 30 images par seconde, ça fait court comme plage. Enfin, vous vous rendrez compte qu'une fois revenu dans votre partie, c'est le gros bordel. Pour expliquer tout ça, on va rapidement faire un point sur la question de RAM et de sauvegarde.

Un programme informatique, c'est basiquement une suite de calculs numériques plus ou moins complexes. Lorsque vous effectuez des calculs, il est parfois nécessaire de conserver les résultats de ces calculs quelque part. Quand vous le faites à la main, vous écrivez votre nombre à côté ? Et bien un programme informatique utilise la RAM, la mémoire vive. Admettons que le logiciel fasse le calcul 1+2. Le résultat, il doit le conserver pour l'utiliser après. Il va donc stocker ce 3 dans une case de mémoire vive, pour s'en servir plus tard. En revanche, si vous fermez le logiciel, cette mémoire va se vider. Elle est vive, volatile. Si vous ne sauvegardez pas vos résultats dans de la mémoire dure, concrète, vos résultats seront perdus. C'est à ça que sert la sauvegarde : conserver un certain nombre de données calculées grâce à la mémoire vive pour une réutilisation après fermeture du logiciel. Ça parait évident pour certains d'entre vous, mais je préférais faire un rapide point sur la chose pour être sûr que tout le monde soit au même niveau.

Ce qu'il s'est passé au moment de la sauvegarde dans la run au dessus, c'est que le joueur a volontairement corrompu ses données. La sauvegarde consiste à transférer un certain nombre de données de la mémoire vive vers la sauvegarde pour pouvoir retrouver votre progression plus tard. Mais en éteignant son jeu 2 frames après le début de la sauvegarde, ce transfert ne s'est pas fait correctement et les donnée sauvegardées vont donc être partiellement identiques à celles de la mémoire vive. Parfois, le jeu vous dira d'emblée que votre sauvegarde est corrompue et doit être effacée (ça vous est forcément déjà arrivé une fois dans votre vie, ne mentez pas). Mais parfois, et comme c'est le cas dans cette run, le jeu ne vous demandera pas d'effacer la sauvegarde car elle lui parait correcte. En revanche, une fois le jeu lancée et les données récupérées, c'est le gros bordel.

Image titlePokémon Jaune ça fonctionne bien !

Ici, le joueur se retrouve avec une équipe remplie de Pokémon glitchés. Si si, dans la mémoire, là, il y a des Pokémon. La preuve : le menu s'affiche et on peut naviguer dedans, même au delà de la limite des 6 bestioles. J'étais pas en train d'exagérer en vous disant que c'était le GROS bordel. Le runner inverse les Pokémon #2 et #10, puis #11 et #9, ce qui a pour effet de déclencher un bug de l'inventaire que j'aurais du mal à vous expliquer correctement. En tout cas, échanger la place des objets (bien entendu glitchés) de cet inventaire a pour effet de manipuler les valeurs dans la mémoire RAM. Ensuite, si vous savez quoi faire et comment le faire, vous pouvez parfaitement inverser les bons objets, sortir de votre maison et vous retrouver... au Panthéon. Ouais, comme ça, au Panthéon. Sans réel Pokémon dans votre équipe. Mais le jeu, il s'en fiche : les valeurs mémoires sont là, il les interprète comme ça vient sans se poser de questions, pour le plus grand bonheur des speedrunners (EDIT :Guerdi nous informe qu'un article est disponible chez nos copains de PRAMA-Initiative à propos de cette run, je vous laisse voir ça pour plus de détails).

  1.  La plus « je suis legit mais pas trop » : Any % No Save Corruption

La run que vous allez voir, c'est la plus pure allégorie du "oui mais... Pas trop quand même". Le but ? Arriver à faire la même manipulation d'inventaire que dans la run 0:00 pour arriver directement au Panthéon, mais sans utiliser de corruption de sauvegarde. Un défi de taille qui finalement n'est pas si difficile que ça à réaliser. La preuve en image. Une run signée eddaket.

Shenanagans a même fait cette run à l'aveugle à l'SGDQ 2015, oui oui.

La run Any % NSC est peut être celle que j'ai le plus pratiqué, donc je vais pouvoir pour en parler un peu. Tout d'abord, cette run est principalement pratiquée sur la version Bleu pour une raison très simple : le prix des Pokémon au casino. On distingue actuellement 2 façons (des strats) d'accomplir la run (en principe, il en est apparu récemment une troisième, mais elle est risquée et je ne la connais pas bien, donc je ne vous en parlerez pas ici) : la PP strat et la Pidgey strat. Elles utilisent deux vecteurs différents pour la réalisation du Brock Skip, un glitch vous permettant de vous échapper d'Argenta sans avoir à vaincre Pierre.

Réaliser ce glitch et obtenir l'effet voulu après (c'est à dire la capacité de passer à travers les murs) va demander la présence d'un certain nombre de valeurs dans la RAM (je vous passez les détails, moi même j'ai du mal à comprendre le pourquoi du comment, mais je crois que c'est une histoire de position). Et pour obtenir ces valeurs, il vous faut soit un certain nombre de PP sur les 3 attaques d'un Bulbizarre de niveau 9 (la PP strat, donc), soit un Roucool avec des statistiques particulières (la Pidgey strat, par élimination). En terme de temps, les deux méthodes se valent. Je préfère personnellement la PP strat, mais libre à chaque runner de faire comme bon lui semble.

Une fois ce skip réalisé, le runner va devoir setup ("mettre en place, installer") son inventaire pour ensuite réaliser un Trainer Fly. C'est un glitch dont vous connaissez rarement le nom mais très bien le fonctionnement. Si je vous dis "bug du Croupier", vous savez, celui pour attraper Mew dans Rouge/Bleu/Jaune. Et bien le Trainer Fly est le glitch généralisé. Laissez moi vous expliquer rapidement : il existe dans le jeu un certain nombre de dresseur dont vous allez rentrer dans le champ de vision en même temps que celui-ci ne rentrera dans le vôtre. En clair : s'il n’apparaît pas dans l'écran, il vous suffira d'un pas pour qu'il apparaisse et que le combat se lance. Vous suivez ? L'astuce était connue à l'époque avec le fameux Croupier de la route 8, mais il existe d'autres dresseurs qui remplisse cette condition. Une fois que vous en avez un sous la main, il vous suffit d'appuyer sur Start entre le moment ou votre personnage rentre dans le champ de vision du dresseur et où le combat se lance. La fenêtre est relativement large et le glitch n'est pas bien difficile à réaliser. En revanche, si vous le ratez, vous êtes bons pour un reset car le combat se lancera normalement. Lorsque vous serez dans le menu, vous pourrez alors vous envoler à l'aide d'un Abra, acquis plus tôt au Casino (d'où le fly), laissant le jeu penser que vous êtes en combat alors que vous pourrez vous balader tranquillement sur la carte.

Image titleTrainer Fly : l'allégorie.

Une fois le mode "Trainer Fly" activé, le prochain dresseur que vous allez combattre aura une importance capitale sur la suite des événements. En effet, le jeu conservera en mémoire le stade d'attaque (en clair, le coefficient par lequel l'attaque est multipliée et que vous modifiez en utilisant des attaques comme Rugissement) et le Special du premier Pokémon rencontré pour générer une rencontre de Pokémon sauvage après ce combat. Exemple : le Ramoloss du dresseur utilisé pour rencontrer Mew possède un Special de 21. Une fois ce dresseur combattu, le jeu générera une rencontre avec le Pokémon d'index 21 (cliquez-ici pour retrouver l'index en question) et de niveau 7 (7 étant le coefficient de base pour les statistiques). Les choses sont bien faites, et c'est un Mew, Pokémon d'index #021 de niveau 7 qui apparaîtra. Vous imaginez bien qu'il est possible de décliner le glitch de 1001 façons (bon peut être pas 1001, mais pas loin). Et bien dans cette run, on va chercher à rencontrer le très célèbre Pokémon bug : MissingNo.

Je ne vais pas vous refaire un cours sur l'existence de MissingNo., son origine, tout ça... Si vous voulez tout savoir sur le destructeur de Hall of Fame, rendez-vous sur l'article très complet de Bulbapedia. Ce qui nous intéresse, nous, c'est la capacité de MissingNo. à démultiplier les objets à la sixième place de l'inventaire. Imaginez : 128 MasterBall, 128 Rare Candy... Sauf qu'en speedrun on s'en fout et 128 Potions feront très bien l'affaire. On va effectuer une première rencontre avec MissingNo. pour obtenir un premier stack de 128 objets, et on va recommencer pour multiplier de nouveau le même stack, faisant grimper son chiffre au delà des limites du jeu et rendant l'objet complètement bugué. S'en suivra ensuite quelque manipulation qui résulteront sur l'activation du glitch d'inventaire réalisé dans la run 0:00 de Pokémon Jaune. Certes, on a mis 20 minutes de plus, mais aucune corruption de sauvegarde n'a été effectuée. Une fois l'inventaire bugué, il suffit au runner d'effectuer les manipulations de mémoire nécessaires et de sortir du bâtiment pour se retrouver au Panthéon. Une méthode détournée mais qui vous permet de découvrir un peu plus de bug exploit sur les jeux de la première génération. D'ailleurs, en parlant de bug exploit, je pense qu'il est temps de présenter la dernière run.

  1.  La plus incroyable : 151 Pokémon

151 Pokémon. C'est beaucoup, non ? Ça vous dirait de voir un runner les obtenir en 2 heures, montre en main ? Impossible, vous dites ? Petits joueurs. Voici même une version live à la SGDQ 2015, pour la peine. Installez-vous confortablement, préparez votre cerveau, c'est parti. Une run du maître Shenanagans.

Tout va bien.

Vous avez compris quelque chose ? Non ? Normal. Les plus sceptiques d'entre vous pointeront déjà le fait qu'il est impossible d'obtenir les 151 Pokémon avec un seul jeu et une seule partie. Et vous avez parfaitement raison : il est impossible d'obtenir les 151 Pokémon avec une expérience de jeu NORMALE. Qui a parlé d'expérience normale pour cette run ? On a affaire à un démontage pur et total du jeu Pokémon Bleu. Ici, la mémoire est mise sens dessus dessous, le jeu s'affole mais sans jamais crasher, les limites des bugs sont repoussées toujours un peu plus loin... Bref, c'est une véritable symphonie d'adresses RAM maltraitées et de tilesets renversés.

Malheureusement, la run est beaucoup trop dense et complexe pour que je vous en parle correctement. Pour être tout à fait honnête avec vous, je n'en comprends qu'un gros tiers, si on cherche à quantifier ça. C'est peu, sur une run de 2 heures. Le mieux pour vous reste d'écouter les commentaires audio des différentes runs que vous pourrez trouver. Celle que je vous ai donné au dessus est plutôt bien expliquée (événement oblige), mais des tutoriels sont même trouvables sur Twitch ou Youtube.

Image titleCe slogan n'a jamais été aussi vrai.

Cette run me permet de faire une transition parfaite sur la dernière partie de mon article, puisque j'ai pu recueillir quelques mots du maître (presque) incontesté de la run 151 Pokémon : Shenanagans.

Un tête à tête avec Shenanagans.

Image titleIl y avait "bae" dans le lien de cette image. C'est un signe.

Ce mec qui sourit, c'est Shenanagans. C'est mon speedrunner préféré (avec Jodenstone, mais c'est un autre domaine encore) et c'est un véritable maître des jeux de la première génération Pokémon. Plutôt qu'étendre mes éloges, je vous propose de découvrir la petite interview (enfin, interview, c'est un grand mot) que j'ai réalisé avec le bonhomme en question.

Salut Shenanagans ! Est-ce que tu pourrais te présenter rapidement ? Qui es-tu ? Où vis-tu ? Qu'est ce que tu fais dans la vie ?

Salut, je suis Shenanagans, ou Jacob, comme vous voulez ! Je suis un habitant de l'Ohio, aux États-Unis, et j'étudie afin d'enseigner les mathématiques et les sciences à des collégiens.

Comment est-ce que tu as découvert le speedrunning ?

J'ai fait ma première rencontre avec le speedrunning durant l'été 2013 avec la vidéo d'une run segmentée de Halo 2. À partir de là, j'ai découvert le speedrunning Pokémon grâce à Werster et 5upamayne, et j'ai vraiment voulu m'impliquer dans cette pratique. J'ai attrapé mon micro Rockband tout pourri, un émulateur, et j'ai lancé ma carrière de speedrunner !

Pourquoi as-tu commencé le speedrunning Pokémon, et plus particulièrement la run "151 Pokemon" ?

Pendant l'été 2013, Werster et 5upamayne jouaient des coudes pour le World Record de la run glitchless de Pokémon Or. Et elle avait l'air vachement amusante, donc je me suis dit que j'allais la faire moi aussi. Je me suis vraiment amusé à rouler sur les jeux de mon enfance ! Après avoir passé quelques mois sur Or, je me suis penché sur Rouge, Bleu et Jaune, où j'ai accessoirement obtenu le Word Record des runs Single Segment glitchées de Jaune et Bleu. Je suis devenu un très grand fan de ces runs remplies de glitchs. À peu près au même moment, Werster a effectué la première run "151 Pokemon", et ça m'a vraiment séduit, donc j'ai commencé à l'apprendre.

Quelle est la chose la plus dure à accomplir dans le speedrunning ?

M'amuser. Très clairement. La plupart des speedrunners entretiennent un esprit de compétition très fort avec les autres, mais surtout avec eux-mêmes. C'est très difficile d'être satisfait d'une run qui peut vite mal tourner, comme c'est le cas avec la run "151 Pokemon" (ndlr : la run possède une grande part d'aléatoire qui peut ruiner un bon temps). Le routing (ndlr : la préparation de la marche à suivre pour accomplir la run) est également un véritable casse-tête au vue des innombrables chemins et méthodes possibles qui rendent difficile la sélection des plus rapides. Mettre en place une route solide et obtenir un temps propre avec est mon but ultime depuis 2013.

Quelques mots pour nos lecteurs ?

Salut tout le monde ! J'espère que lire mon histoire vous a plu. Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à visiter Pokemons Speedruns. Nous avons une tonne d'informations à propos du speedrunning de tous les jeux Pokémon (dont la run "151 Pokemon") et sur la façon dont vous pouvez vous aussi débuter le speedrunning !

Merci beaucoup de nous avoir répondu, Jacob ! Bon courage pour la suite ! Vous pouvez retrouver Shenanagans sur Twitter (@ShenanaganSmash) et sur sa chaîne Twitch. Je vous laisse une petite run bonus pour le fun. Ça vaut le détour, je vous assure.


Voilà qui conclut ce (long) article à propos du speedrunning de Pokémon Rouge, Bleu et Jaune. Vous avez pu découvrir la pratique du speedrunning dans son ensemble, puis plus spécifiquement celle de Pokémon. On retiendra de tout cela que c'est essentiellement grâce à l'essor d'Internet que ce genre de communauté porteuse et innovante a pu se créer et s'entretenir. Des passionnés du monde entier tentant de finir un jeu le plus vite possible de différentes manières, réunis sous la même bannière : celle du speedrunning. Je ne sais pas vous, mais moi, à chaque fois qu'une run se termine, j'ai la petite larme à l'oeil en pensant au chemin parcouru par les théoriciens, les développeurs et les joueurs pour élaborer un route et à l'intensif entraînement du speedrunner pour parvenir à finir cette run. Du beau boulot comme on l'aime.

Merci beaucoup d'avoir lu cet article et à bientôt sur Pokémon Trash.

Image titleActuellement j'ai fini mon article donc je me sens comme ça.

Par Negative Jolteon

  • Zygarde10008/05/16 à 15:19
    Nice meme






    hgaDYqésevgjTYCFU N?qéGQSDNJEVHBRDF
  • Dakhoss16/03/16 à 00:15
    Ouep, bien gg a toi Nega, très agréable à lire.
  • Negative Jolteon15/03/16 à 19:18
    @Haxel Hop, corrigé !
  • Haxel15/03/16 à 19:10
    @Negative Jolteon : petit probléme sur le lien, il y a "www.pokemontrash.com/" au début
  • Negative Jolteon15/03/16 à 17:30
    @Passant : Merci, ça me touche vraiment venant de toi !

    @Guerdi : Merci, je vais rajouter le lien dans l'article !
  • Guerdi15/03/16 à 13:51
    En fait, pour ceux que ça intéresse, il existe un article sur prama-initiative traitant du glitch utilisé pour la run 0:00, ce glitch peux être utilisé de bien des manières pour modifier ça sauvegarde en début de partie (pas uniquement pour les speed-run donc).
    Je mets le lien pour ceux que ça intéresse:
    www.prama-initiative.com/index.php?page=save-abuse-glitch
  • Un passant ordinaire15/03/16 à 10:28
    Bien jouej Negative, c'était cool et instructif à lire, continue comme ça !
  • Asia8114/03/16 à 21:37
    Très bel article ;)
  • Pikaaaa14/03/16 à 21:20
    Je commençais à me demander si quelqu'un avait pigé la référence à Hi gurashi ^^ Au passage Rena est la meilleure Yandere <3
  • Dai Bernkastel-kyo Kiseki no Majô14/03/16 à 13:47
    Et Higurashi is the best ;) ~Nipah
  • Dai Bernkastel-kyo Kiseki no Majô14/03/16 à 13:44
    J'ai jamais eu les balls de faire un speedrun avec des glitchs : les écrans complètement buggués me font super flipper ! (déjà que chaque fois que je rencontre MissingNo, limite j'ai une crise cardiaque ... ) ça vous fait pas peur quand même de prendre le risque de fusiller votre version ?
  • JaaJ14/03/16 à 12:05
    @demigol c'est pas vraiment de la triche étant donné que c'est "hors-catégorie" disons
  • Courbeur de bananes14/03/16 à 10:41
    Le vrai défi des dernières générations pokémon, c'est pas de les finir le plus vite, mais d'y jouer le plus longtemps :D hahaha!!!... :'I
  • demigol14/03/16 à 00:09
    Je vais faire le rabat-joie, mais pour moi, il n'y a aucun mérite à tricher. Aucune gloire à utiliser des bugs. Le run 0:00, par exemple, ne m'a fait ni chaud ni froid. En gros j'ai l'impression de voir Terminator avec une mitrailleuse de char d'assaut, exploser un gamin qui se protège derrière son doudou. Je vais pas applaudir le cyborg. Si c'est le contraire qui se produit, là ça risque de me bluffer.
  • Liger13/03/16 à 22:24
    vroum vroum jfais des roues arrières dans lcul dta madre
  • Liger13/03/16 à 22:24
    vroum vroum jfais des roues arrières dans lcul dta madre
  • JaaJ13/03/16 à 20:47
    Sympa comme article, et pas mal expliqué pour ceux qui connaissent que vaguement les termes.
  • Black M13/03/16 à 19:52
    quand on m'a parlé de speedrunning pour la première fois jme suis dit c'est lmoment j'met lfire
  • Re:_Kioel13/03/16 à 18:06
    C'est mieux le nouveaux titre ^^
  • Iglutsoa13/03/16 à 17:24
    Malgré que je sois un novice de chez néophyte, j'ai très bien compris, et je te félicite pour cet article ^-^
    (Je me suis senti obligé de le lire très très vite :o)
  • Kefka, le fou13/03/16 à 16:43
    @Negative Jolteon c'est pas grave, j'ai comme qui dirait un peu trop abusé sur l'alcool hier alors j'ai quelque fois des problèmes de concentration et des hallucination mais c'est toute la partie qui parle des maths le gros problème.
  • Skullkid13/03/16 à 16:00
    @Negative Jolteon Dans ce cas Je suis d'accord avec toi si un joueur après avoir joué à un jeu de manière intensive se lance dans le speedruning car cest sa passion pour le jeu qui le pousse à vouloir découvrir le jeu sous un autre angle .la ou je suis moins compréhensif cest lorsque les joueurs achètent un jeu avec pour objectif de le finir au plus vite sans avoir profité des nombreuses possibilités qu'offre le jeu au préalable .
  • Negative Jolteon13/03/16 à 15:58
    @Kefka J'ai essayé d'expliquer au mieux tous les termes, navré que ce ne soit pas suffisant.
  • Kefka, le fou13/03/16 à 15:53
    J'ai commencé à lire mais j'ai rien compris, des termes beaucoup trop technique pour moi.
  • Negative Jolteon13/03/16 à 15:42
    @Loo Ah, ça fait plaisir de voir quelqu'un qui connait Goose House ! J'ai fait le gif moi même à partir d'une vidéo live de "Oto No Naru Hou E →"
  • Lou13/03/16 à 15:40
    L'article est top ! J'aime bien la gif de Goose House à la fin, je ne pensais pas qu'ils étaient assez connus en Occident pour en avoir un à leur effigie 0/.
  • Negative Jolteon13/03/16 à 15:31
    @Skullkid Tu oublies une chose : les speedrunners ont tous déjà joué au jeu de manière "classique" (casual, si tu préfères le terme anglais). Ils ont déjà apprécié une expérience de jeu "normale" et souhaitent découvrir d'une autre façon un jeu qu'ils apprécient grandement. Le speedrunning apporte une rejouabilité immense à un jeu vidéo, et les développeurs l'ont bien compris. Certains intègrent de base des timers et outils destinés aux speedrunners sans pour autant réduire l'expérience de jeu classique des autres joueurs.
  • Skullkid13/03/16 à 15:24
    @Negative Jolteon Je suis d'accord avec toi sur le fait que chaque joueur a sa propre philosophie de jeu cependant je me met à la place du développeur qui dans son jeu passe du temps à incorporer de nombreuses subtilités à faire un jeu complet pour satisfaire la communauté .Le simple fait de savoir qu'un joueur passe au travers d'un jeu sans même en relever toute l'attention qui lui a été conféré par les développeur,tous les détails qui en font un excellent jeu lui enlève toute saveur.on ne ressent aucune émotion à jouer à Pokémon comme on jouerai à un Gall on duty.
  • noobfeeder13/03/16 à 15:06
    L'article claque, GG !
  • Negative Jolteon13/03/16 à 14:57
    @Lighthund Merci beaucoup ! J'ai essayé de speedrunner à un moment, mais ne pouvant pas partager mes lives via Twitch à cause de ma connexion Internet toute pourrie, j'ai laissé tomber.

    @Skullkid A ta remarque, Skull, je répondrais qu'il est libre à chaque joueur de trouver sa façon d'apprécier le jeu. Les développeurs ont créé un jeu vidéo qui a pour but de divertir un joueur, sans lui imposer de façon de s'amuser. Si c'était le cas avec Pokémon, on ne trouverait pas autant de joueur stratégiques, de shiny hunters, de collectionneurs, etc... Il existe autant de façon de jouer qu'il n'y a de joueur.
  • Skullkid13/03/16 à 14:51
    De base on joue à un jeu pour apprécier tout ce qu'il a à nous offrir pas pour le terminer le plus vite possible .je ne vois vraiment pas l'intérêt du speedruning cest ne pas respecter le travail des développeurs,la notion de jeu vidéo perd tout son sens.
  • Lighthund 13/03/16 à 14:42
    Article très intéressant et assez bien expliqué du speedruns Pokemon (qui me tente pas mal d'ailleurs), NJ speedrun-tu? Si oui as tu un lien vers ta chaîne Twitch?
  • Negative Jolteon13/03/16 à 14:04
    Merci beaucoup pour cette précision, Halvii !
  • Halvii13/03/16 à 13:51
    "La run de Heart Gold/Soul Silver, par exemple, se base la quasi-totalité du jeu sur Typhlosion, rejoint par un Mewtwo à la fin afin de venir à bout de l'équipe de Red et ainsi terminer le jeu"

    A préciser que la route utilisée actuellement pour le speedrun de Hg/Ss en glitchless % utilise de la manipulation de rng ( manipulation de la chance ) pour pouvoir ( entre autres ) recevoir une masterball à la loterie de Doublonville en de rencontrer Raikou le plus tôt possible ( et de le capturer ).
    La Faq créée par Werster ( la personne qui détient le record mondial >https://www.youtube.com/watch?v=H5BA0KDVMN8 ) est assez complète et permet de comprendre les points principaux de cette catégorie -> http://pastebin.com/ajusRUxY .
  • Negative Jolteon13/03/16 à 13:28
    Je démontre par A + B que la conjecture du click-baits est vraie puisque tu as cliqué sur cet article, même si tu ne l'as pas lu.
  • Kefka, le fou13/03/16 à 13:25
    Je n'ai pas compris j'ai arrêté de lire à "click-baits", qu'est-ce qui est démontré ?