Pourquoi vous devez voir le film Pokémon

Vous vous posez la question, on y répond.

Vous le savez, le dernier film Pokémon est sorti en salles (et en est peut être déjà ressorti à l'heure où nous publions ces lignes, d'ailleurs) et il mise encore plus que d'habitude sur la nostalgie des fans.

Pokémon I choose you

Comme beaucoup, nous sommes tombés dans le piège marketing, et nous sommes allés voir le film, pour choper la carte pokémon promotionnelle que le cinéma était censé nous refiler. (Et c'est en écrivant ces lignes que je réalise, nom d'un caninos, que nous avons complètement zappé de les réclamer).

Carte Pikachu

Avant de commencer, veuillez noter au passage que ceci est une critique subjective et bornée, contenant des spoilers (mineurs, pas comme le public de la salle où nous étions). Si vous avez peur qu'on divulgache un truc, allez voir le film ou téléchargez-le et revenez après. Bisous.

Déjà, on va vous faire gagner du temps. Le film est mauvais. Objectivement. Mais il vaut aussi carrément le coup, et nous, Drascos & Rushia, allons prendre la plus schizophrène de nos plumes afin de vous expliquer pourquoi.

Le scénario

Par où commencer ? Le plot tout d'abord : Sacha Ketchum du Bourg Palette est un ... Attendez, vraiment ? Effectivement, l'histoire démarre avec le départ de Sacha et sa rencontre avec Pikachu : du début jusqu'à la fin, la fibre nostalgique est ainsi titillée plus fortement qu'un mont de vénus en mal d'amour.

Les 20 premières minutes sont une ode au tout premier épisode de Pokémon, et la suite fait écho à quelques passages de la première saison toute entière.

Toutefois même si l'histoire diffère pour le film, certains épisodes cultes restent conservés. Pas tous, puristes, attendez vous à tilter sur des détails, voire à crier au sacrilège.

Sacha PikachuLes vrais savent que les gants de Sasha étaient roses à l'origine

Souvent, les films Pokémon ont tendance à bien démarrer, parfois même à aborder une thématique mature (coucou Lucario et le Mystère de Mew), et puis la qualité du script décline violemment et interminablement à l'apparition de Sacha. Alors, que peut bien valoir un film avec lui tout le long ?

Pour les nostalgiques comme Drascos, c'est que du bonheur. Le début a un relent de cocopops mangés au petit déjeuner devant 4Kids et nous a vraiment rappelé les souvenirs du bon vieux temps. Celui où on pouvait regarder le dessin animé Pokémon sans se dire que c'est quand même un peu con.

Et à propos de con.

Le scénario est au mieux inexistant, au pire insultant, et peine à avancer sans diverger pour gagner du temps.

Si tu ne veux pas de spoil, utilise la CS Vol et passe au passage suivant.

Le début est correct, quoique plat, c'est un voyage initiatique qui nous rappelle des souvenirs. La rencontre avec Papillusion, le moment où Salamèche rejoint le groupe, le début de la complicité avec Pikachu, on se prend à apprécier ce qui se déroule sous nos yeux. Mais au bout d'un moment, certains partis pris scénaristiques deviennent pour le moins étranges.

Vous l'avez forcément vu puisque les journaux du web ont pris un grand plaisir à nous spoiler gaiement pour faire du clic sur le dos des nostalfags, lors d'un bref instant, Pikachu parle.

Nous étions au courant, donc on ne peut pas vraiment vous dire quelle réaction nous avons eu. Mais ça a eu l'effet d'une claque négative pour tous les autres. On entendait des cris, des commentaires, des rires gênés. Réellement, les gens ont réagi comme si on marchait sur leurs souvenirs de l'anime. Comme si on touchait à quelque chose de sacré. Visiblement, Pikachu est en France, ce que les vaches sacrées sont en Inde.

D'autant que cela survient en plein milieu de la scène la plus vide de sens à laquelle nous avons eu le malheur d'assister.

Re-situons : Sacha meurt sous les attaques répétées de Pokémon ultra-puissants. Pikachu lui révèle alors la raison pour laquelle il n'a jamais voulu rentrer dans sa Pokéball. La révélation la plus attendue de toute la saga ! Des années de flou artistique, qui s'achèvent enfin !

Et devinez, quoi, tout tombe à plat. Parce qu'il (enfin elle) ne veut pas être séparée de lui. Ce qui, au passage, n'a aucun sens. Pikachu ne rentrant déjà pas dans sa pokéball avant, mais soit, passons. Tel Kenobi, Sacha décide ensuite d'avoir le bon goût de disparaître. Malheureusement, ce n'est que temporaire.

Oui oui, son corps disparaît. Littéralement.

Eeeet ensuite, il re-apparait, l'air de rien, en vie et bien portant sans aucune raison. Et ce n'est même pas grâce au classique pouvoir de l'amitié (comme on aurait pu le penser après la déclaration de Pikachu). C'est juste gratuit. Comme ça. La mort n'a rien de définitif. Dites ça à Osselait et à Batman.

En plus, durant tout le film, on nous rabâche que Sacha est l'élu de Ho-Oh, qui a le pouvoir de ressusciter les morts. Entei, Raikou et Suicune viennent d'ailleurs en témoigner tout le long du film. Et c'est d'ailleurs leur seule utilité : rappeler que Ho-Oh a déjà ressucité des êtres vivants. On sent bien que c'est un fusil de Tchekhov, que Ho-Oh va débarquer et sauver Sacha mais non, il n'en est rien. C'est presque du génie tant ça brise les codes d'ailleurs.

En bref, il n'y a pas de scénario, c'était clairement écrit par un enfant de 8 ans. “Et là Pikachu il se met à parler. Et là, Sacha il meurt et son corps disparaît. Et après il revient à la vie parce qu'en fait il est pas mort.

Les personnages

Mais ce n'est pas fini. Les personnages secondaires sont plats : un simulacre d'Aurore et un Max du bled. C'est d'ailleurs assez décevant de ne pas voir Ondine et Pierre dans le film. Sans doute ont ils d'eux même refusé d'apparaître dans ce long métrage. Savoir prendre de bonnes décisions, c'est aussi ça grandir.

La Team Rocket, elle, en revanche est bien présente.
Mais si vous la trouviez anecdotique dans la série, sachez que le triste trio est encore plus inutile que d'habitude.

Pokémon I choose you

L'humour est potache voire plus qu'enfantin, parfois très lourd à supporter (je vous invite à compter le nombre de chutes de Sacha, à en faire un jeu d'alcool, et à mourir noyé dans votre vomi).
Les pokémons quant à eux progressent à peu près aussi vite que dans Pokémon Origins : en 1h52, pas le temps de tortiller du cul.

En réalité, le film oscille entre niaiseries inutiles et références pertinentes à l'anime d'origine : il joue sur le fan service pour convaincre les fans avertis. Tout en se détachant de la première saison, grâce à notamment la présence de Pokémon de toutes les générations, de Bulbizarre à Marshadow.

D'ailleurs, nous étions dubitatifs quand à l'apport de ce dernier dans le film. On en a tous marre de ces Pokémon "fabuleux", juste bon à rajouter un énième légendaire pour tenter timidement de nous pousser à aller les découvrir au cinéma. Mais force est de constater que le Pokémon apporte réellement une dimension intéressante, une inconnue dans notre connaissance du lore qui pourrait presque lui donner un côté effrayant, du fait justement que l'on ne sait pas ce dont il est capable.

Niveau effroi, on ne peut pas en dire autant du némésis de Sasha, qui nous faisait instantanément sortir du film à chaque fois qu'il apparaissait tellement sa coupe de cheveux n'avait aucun sens, pire qu'un personnage de yugioh dessiné sous crack. Sa mèche en croix flottant sur son front comme s'il souffrait d'une terrible déformation capillaire qui serait la cause de sa connerie, de son inintérêt et sa méchanceté manichéenne. En somme, Régis était mieux.

Rival SachaLe non charisme de ce personnage n'est égalé que par la non grâce de l'animation de Félinferno quand il court à quatre pattes.

L'univers

Ce qui est étonnant en revanche, c'est qu'on est complètement happé dans l'univers créé par Satoshi Tajiri, où tout peut arriver. On en vient clairement à rêver d'avoir des Pokémon avec nous au quotidien, et le film parvient malgré tout à éveiller l'enfant qui sommeille en nous et qui découvre le monde des Pokémon en même temps que Sacha.

Aaaah, la joie de se réveiller le matin dans les bras de son Mackogneur, le frisson de se faire poursuivre par un Onix dans la forêt au moment d'assouvir ses besoins naturels, le plaisir de faire combattre nos animaux de compagnie…
La transcription de l'univers, c'est donc un grand oui.

La réalisation

D'un point de vue réal' par contre, c'est nul. Nul comme vide, et nul comme keunotor. Pas le Keunotor hyper attachant dans Donjon Mystère hein, nul comme le Keunotor de la route 201, à côté du Lac Savoir.

Keunotor Donjon Mystere

Le seul plan potentiellement intéressant fait partie des 30 dernières secondes du film, et la mise en scène aurait pu accentuer largement le côté spectaculaire, notamment lors des rencontres avec les pokémons légendaires, qui passent pour anecdotiques tellement les mecs ne font aucun effort.

Sans blague, l'apparition de Raikou peut se résumer à "OOOOH REGARDEZ C'EST RAIKOU allez on se tire d'ici j'ai pas que ça à branler." AH OK ben trkl poto fais ta vie, on te dira rien.

L'animation quant à elle est sympathique, sans vrai plus, on est pas dans du Makoto Shinkaï ni même au niveau de l'anime Sun&Moon. Attention aux attaques de 3D sauvage prêtes à vous agresser les yeux à n'importe quel moment, on adore.

Musicalement enfin, aucune émotion ressentie tout le long, à part le générique (évidemment, wesh) et éventuellement l'ost du dernier combat, m'enfin ça fait peu sur 2h.

Au passage, grosse déception, personne n'a chanté le générique. J'espérais tellement que tout le cinéma le reprendrait en coeur. Heureusement, la salle entière s'est levée à la fin, et on a tous regardé le générique de fin, debouts, et de bout en bout. Comme soudainement mues par une fraternité de 90's kids ayant ensemble perdu du temps de vie devant Pokémon.

Parce que ce film, c'était carrément du temps de cerveau disponible comme disait Patrick Le Lay, juste bon à promouvoir un produit.

En bref, le film ne présente aucune qualité cinématographique particulière, au contraire même (ptdr tu t'attendais à quoi, à du Miyazaki ? Fdp va).

Pokémon I choose you

Le dernier mot de Rushia :

Pokemon, je te choisis, c'est nul. Vraiment. Et pourtant j'ai aimé. J'ai même pleuré. Pourquoi ? Même moi je ne sais pas. Il y a quelque chose de pur, d'innocent dans le film. La base de Pokémon, elle est là : croire en ses amis, s'émerveiller de tout et de rien, voyager, apprendre la vie. Les enfants adorent, les ados kiffent leurs races et les adultes (jeunes ou moins jeunes) que nous sommes désormais retrouvent leur premier amour, celui de la découverte d'un univers merveilleux qui continue de nous transporter d'aventure en aventure. Alors bougez vos gros culs de vos lits, allez au ciné voir un film nul avec vos potes et revenez nous en parler. Pokémon, je te choisis !, c'est une expérience à partager, un moment convivial, une aventure palpitante à vivre (ok peut-être pas). Parce que ça vaut le coup mine de rien.
Sur ce, je retourne jouer à USUL, j'ai des articles à rédiger.

- "Mais" - Drascos devant le film
- "Hein" - Drascos devant le film
- "Pourquoi" - Drascos devant le film
- "Bon allez on reste pour le générique" - Drascos devant le film

Le dernier mot de Drascos :

On est entre le nanard et le Kubrick. Kubrick, parce que ce film n'a aucun sens.

C'est une purge. Pourtant, c'est génial. Si vous allez le voir à deux, avec un fan de Pokémon (n'amenez pas votre crush ce serait une erreur stratégique), vous risquez de passer un bon moment, et de rigoler. Et si au final vous appréciez le visionnage, est ce que quelque part le but du film n'est pas atteint ? Est ce que cela n'en fait pas un bon film ? Ou un bon produit marketing ?

C'est basiquement le genre de long métrage qui vous fait vous sentir bien. Tu rigoles en te foutant de la gueule du film, objectivement pourri, un pur produit merchandising. Une publicité de 110 minutes pour vendre Pokémon aux gosses, (c'est raté, il n'y en avait qu'un seul dans la salle, et il a fait une pause au moment où ça faisait peur). Le scénario est le plus bidon imaginable, l'animation est bof, la direction artistique décevante

Mais quel plaisir d'imaginer un monde où on co-habiterait avec les Pokémons, et où toutes les règles logiques qu'on connaît n'auraient aucun pouvoir.
Aucune logique dans l'univers présenté à l'écran, et aucune logique sur la manière dont l'univers est présenté, “Pokémon, je te choisis !”, un film qui casse les codes. En bien ? En drôle.

- "Mais si, t'inquiète, ce sera un bon film" - Rushia, au début
- "AAAAAAAAAAH" - Rushia, pendant
- "Diantre, ce fut fort passable" - Rushia
- "AAAAAAAAAAH" - la salle entière, parodiant Rushia, quand Pikachu a parlé

Et surtout, n'oubliez pas :

UN JOUR JE SERAI LE MEILLEUR DRESSEUR ♫

 

(Si vous voulez plus de petites critiques comme ça, dites le en commentaire !)

 

Merci à Nicolas J. qui rajoute que le film passera sur Canal J le 6 Décembre à 13h45 !

Par TeamRedac

TeamRedac
Pas de Schizophrénie, on est juste plusieurs. On squatte quand y'a pas de newseurs.

  • l11/12/17 à 00:21
    - Saucisse
  • Daneel09/12/17 à 16:19
    Du coup, le point le plus marquant du film aura été pour moi de voir Sacha en classe dans son école au Japon s'ennuyant et rêvant d'aventure. Une inversion vue maintes fois dans les animes, mais pas à ma connaissance dans Pokémon.
    Donc du film je n'ai retenu que cette seule proposition : que ce soit avec Red ou avec Sacha, Pokémon, ce n'est qu'un rêve d'aventure.
    Sinon, nous ne sommes plus très loin d'un "Crisis on Infinite Earths" ...
  • Daneel09/12/17 à 16:18
    Le multivers Pokemon n'est plus à une ou deux incohérences près. C'est déjà une "ombre" du réel : il y a des erreurs conceptuelles partout. Le plus énorme ce sont quand même toutes ces références du pokédex à des éléments que nous seuls sommes sensés connaitre. Partant de là, je suis déjà frappé et un peu inquiet que USUL comme ce film nous proposent des réalités alternatives,
    ... gérer un semblant de multivers n'était pas suffisant?
  • Rushia l'original06/12/17 à 14:44
    Il y a un gars qui a plagié mon pseudo et qui écrit des articles sur pokemontrash? C'est quoi cette histoire?
  • i03/12/17 à 00:58
    je viens de le voir, t effectivement j'ai bien fait de ne pas payer pour le faire
  • lougaroc pokemon 2D02/12/17 à 15:12
    a se qui parais y aura mewtwo enfin on peut le voir dans la bande anonce
  • xXLeFanDu9747Xx01/12/17 à 12:43
    J'ai Péter sur le film de Mewtwo et sa carte de Deuxmiaou pourtant c'est bien la vision de ce film que je regrette
  • Koikoi01/12/17 à 00:42
    Je rêve parfois qu' ils confient la réalisation dun film Pokémon à des fans qui ont grandi avec cet univers. Je vois tellement de choses magnifiques sur DeviantArt...Pokemon ne peut pas devenir trop réaliste. Le bon compromis serait celui d'un Pixar: une histoire qui puisse intéresser autant les petits que les plus grands et qui attireraient les familles dans les salles obscures.
  • PLAYMAKER : Axel Oomegakirby30/11/17 à 19:16
    Sinon SERIEIX FELINFERNO COURT A 4 PATTES? JE VEUX VOIR CA 😂😂
  • PLAYMAKER : Axel Oomegakirby30/11/17 à 19:15
    Ouais c est comme ceux qui critiquent Ultra Soleil et Lune
    Jamais content

    Vous voulez quoi? Une serie entiere facon PKMN Generations-oh wait moi aussi je veux
  • remip30/11/17 à 16:49
    Et ! J'ai trouvé le synopsis du prochain film : "Sacha est avec ses ami quand il se retrouve attaqué par toutes les teams qu'il avait vaincu par un plan sournois de Giovanni pour les faire venir d'une autre dimension. Cependant, d'autres dimensions s'ouvrent, laissant passer des Ultra chimères agressives et... Un double de Sacha qui a un Ho-oh ?! et qui viendra en aide à nos amis.
  • nickolidiot30/11/17 à 13:44
    Bon au final, vous m'avez convaincu que c'est un film nul... Mais vous m'avez aussi donner l'envie d'aller le voir tout de suite. Vous avez fait de moi un schizophrène, merci à vous, il va me falloir des années de thérapie pour retrouver mon état normal. Merci à vous en tout cas pour ce travail d'investigation profond, ça demande du courage ;) Je m'en vais attraper ce dernier (film) pokémon dans mes films visionnés
  • remip30/11/17 à 12:32
    Quand il s'est mis à parler, j'ai plus vu ça comme le lien étroit entre lui et Sacha (il n'y a que Sacha à moitié mort qui l'a entendu, quelqu'un d'autre aurait entendu que les cris du Pokémon)rnAprès, j'avoue que la résurrection de Sacha aurait été mieux si c'était Ho-oh qui était intervenu, ou bien si les pokémon s'étaient mis à pleurer (en référence au tout premier film)rnrndésolé pour le double poste, je n'avais pas assez de caractère
  • remip30/11/17 à 12:31
    @DeadSpark A la Japan expo on a été surpris que Pikachu parle, mais je n'avais pas l'impression que les gens trouvaient ça choquant, c'était plutôt mignon en fait. Après, il me semble qu'en VO Pikachu parle moins longtemps (il commence par pikapika et puis il parle), mais je me trompe peut-être.
  • Gobou30/11/17 à 11:36
    Personnellement entendre Pikachu parler me choque pas dans la série on entend plusieurs Pokémon parler comme miaous et si un chat peut apprendre à parler et à marcher sur 2 pattes pourquoi pas une souris qui est un animal intelligent
  • c0mpu73rguy30/11/17 à 09:57
    @DeadSpark Comment ça Pikabouh parle? Holà...
  • c0mpu73rguy30/11/17 à 09:55
    Bon, en gros, même après moults films, pokémon 3 n’est toujours pas détrôné.
  • Zygarde10030/11/17 à 09:41
    De toute façon, les films pokémon ont toujours été des plaisirs coupables. Prenez l'Ascension de Darkrai par exemple. Développement et évolution de la personnalité des personnages très faibles, mis en scène assez simpliste, et au final, c'est juste une grosse opération marketing.
    Mais putain qu'est-ce que c'est cool de voir Palkia, Dialga et Darkrai se battre !
  • monsieurleiop29/11/17 à 22:10
    franchement j'ai passé un bon moment devant , t'as pas parlé des baisses de fps , en tout cas l'immersion est très bonne et ils on plutot innové , à part les 20 premières minutes qui n'on pas vraiment d'intéret tout le reste m'a surpris et est cool
  • milo29/11/17 à 21:35
    Trop bien l’article !! Continuez :))
  • DeadSpark (Rédacteur)29/11/17 à 21:23
    @remip : Juste pour être curieux, quelles ont été les réactions quand Pikachu a parlé ?
  • remip29/11/17 à 21:14
    Finalement, j'ai bien été content de le voir en VO avec tout le monde à la Japan Expo. Il y avait une vrai ambiance. Beaucoup plus que quand je suis allé le voir au cinéma ;)
  • Xyzygarde29/11/17 à 19:59
    Tout à fait d’accord avec vous ! Perso, j’y suis allé avec une amie fan de Pokémon aussi et on a pris des fous rires, on a pleuré, on est passés par tous les stades ! Par contre, pour l’OST, regardez le film en VO ! Toutes les musiques de la saison 1 y sont (même la musique tragique du départ de Papilusion, si si) et c’est tellement dommage que la VF se calque sur la VA qui refait tout à sa sauce en ruinant la VO...
  • D-E29/11/17 à 19:03
    J'y étais à la session de 16h au ciné avec les jeunes; et bien bizarrement hormis le scénario plat... Et je pèse mes mots;ce nouveau film est emprumt d'une certaine niaiserie... Nouvelles générations,nouvelles meurs sans doute.
  • Kazugaya29/11/17 à 16:43
    Très bon article (malgré les nombreuses fautes). Je regrette pas de pas y être allé alors.
  • ZeD3ty29/11/17 à 15:05
    j'ai pas vu le film
    j'ai presque pas regardé l'anime (mais on a tous été enfant un jour)
    mais punaise, y'a une chose que j'avais envie de crier très fort:

    MAIS DEPUIS QUAND PIKACHU PARLE ?!