Review : Pokémon Shuffle

Everyday I'm shufflin'

Allongée aux côtés d’un bel administrateur de Pokémon Trash, je m’étire comme un félin en esquissant un doux sourire. La fragrance du discret parfum que je porte, vestige d’une des rares coquetteries que je m’autorise, flotte dans la chambre comme un vent d'été. Prise d'une soudaine envie, je bascule avec grâce sur le côté, puis, mutine, approche mes lèvres de l’oreille du jeune homme en susurrant : "Hey. Tu me passes ma 3DS ?"

Bienvenue dans le récit de ma descente vers les Enfers.

Image title

Review Pokémon Shuffle. Avec le soutien des A****** Anonymes

Les débuts de l'addiction

J'aurais dû le savoir, pourtant. Il y a quelques années de cela, j'avais été happée dans une spirale d'addiction plus que malsaine pour l'application Village des Schtroumpfs. Plus récemment encore, j'avais décidé de suivre la plèbe en téléchargeant Candy Crush Saga dans le but d'occuper mes longues - et souvent ennuyeuses - heures de cours d'ingé. Oui bon ça va hein, tout le monde a ses tares. Quoi qu'il en soit, à chaque fois, j'avais réussi à décrocher. Comme ils disent : de toute façon, moi j'arrête quand j'veux. 

 
"C'est aussi ce que je m'étais dit au départ, bro" (gif by pokémonmasters)

Néanmoins, en connaissant mes antécédents, il aurait été plus simple de ne pas me tenter de nouveau avec un jeu qui s'annonçait addictif. Et pourtant, le Staff News n'en a eu cure ; Après le viol plus que conséquent de ce cher BloodLink lors de cette news (qui restera gravée à jamais dans les annales. If you know what I mean), personne ne voulait se coller à la rédaction de la review. C'est donc avec une bonne demi douzaine de paires d'yeux dirigées vers moi, et avec un courage exemplaire, que j'ai décidé de braver les éléments et de me confronter à l'e-shop. L'alpha-testeuse était née.

Coucou, tu aimes la propagande ?

Débuta alors mon long et pénible calvaire.

Pokémon Shuffle : le concept

A l'image d'un Candy Crush ou autres jeux de Puzzle, le but de Pokémon Shuffle est d'aligner au moins trois Pokémon identiques entre eux. A chaque niveau, vous avez donc un Pokémon à affronter avec une barre de vie plus ou moins conséquente, et une grille de jeu composée de vos propres Pokémon (ou de Pokémon aléatoires au départ, car vous n'en possédez aucun à ce stade). Vous devez donc effectuer le plus de combinaisons possibles pour réduire les PV du Pokémon adverse, et pouvoir le capturer à la fin. 

Dans les faits, cela ressemble assez au jeu Pokémon Link Battle, qui reprend les mêmes codes, avec un design plus que similaire.

Shuffle à gauche, Link Battle à droite. Trouvez les 7 différences

Là où Shuffle se démarque de son collègue, c'est qu'il s'agit d'un Free to Play. Et qui dit Free to Play, dit forcément un système de jeu conçu pour vous inciter le plus possible à alléger votre porte-monnaie à coups d'assauts répétés. Pour chaque partie, vous aurez donc un nombre de coups limités (coucou Candy Crush) ou, pour les niveaux Expert, un timer. Par ailleurs, contrairement à Link Battle, vous ne serez même pas assuré de capturer le Pokémon adverse si vous parvenez à le vaincre, car a été ajouté un système de jauge de capture, qui se rapproche assez des jeux de la série principale.

Dans la théorie, les règles sont donc simples : aligner des Pokémon, descendre le Pokémon adverse en réduisant ses PV à 0, lancer une Pokéball, capturer, et passer au niveau suivant sur fond de "Attrapez-les tous !". Mais dans la pratique, c'est loin d'être aussi facile. Retour donc, sur le jeu qui continue de hanter mes nuits de sommeil.

Et plus concrètement ?

On commence le jeu avec Amélia, la jolie coach qui va faire des apparitions sur les 5 premières parties, avant de disparaître à tout jamais dans les fins fonds de la matrice. 

Profitons d'Amélia avant de la perdre à jamais. RIP

Amélia vous expliquera le fonctionnement du jeu, à commencer par le système de vies. Ces dernières sont matérialisées par les cœurs roses que vous voyez en haut de votre écran et seront très importantes tout au long de votre jeu, car vous devrez dépenser une vie pour pouvoir jouer une partie.

Et c'est là qu'on commence à se dire qu'on se fait entuber violemment par l'application. Car là où d'autres Free to Play vous faisaient consommer une vie uniquement si vous perdiez (c'est à dire que si vous continuez de gagner, vous pouvez continuer de jouer à l'infini avec une même vie), Shuffle vous fait dépenser. une. putain. de. vie. à. chaque. putain. de. partie. Oui messieurs. Et à noter que, comme tous les autres Free to Play du même genre, vous ne regagnez une vie que toutes les 30 minutes, avec un maximum de recharges à 5. Génial. Ben voyons. Prenons ce qui est pourri ailleurs, et ajoutons-y encore du pourri. Moui. C'est concept, mais passons.

A ce stade là, on se dit forcément que "bon ok, 5 vies c'est pas beaucoup, mais les parties doivent en valoir la peine, non ?". Après tout, il ne peut en être autrement, sinon ce jeu n'aurait vraiment aucun intérêt. On lance donc tout guilleret le premier niveau avant de... tomber des nues car celui-ci dure à peu près 6 secondes. Enfin, si on ne compte pas les interventions répétées d'Amélia, car il s'agit d'un niveau tutoriel.

Hein quoi ? Déjà ?

Le jeu commence cependant à devenir un peu plus intéressant au fur et à mesure qu'on avance. Chaque Pokémon capturé peut être utilisé dans son "équipe", composée de 3 à 4 Pokémon, et chaque équipe peut être modifiée d'une partie à une autre, en fonction du Pokémon adverse affronté. Car oui, tout comme dans la série principale, il y a un système de Faiblesses et Résistances, ici largement simplifié car les doubles types et les immunités n'existent pas. Chaque Pokémon possède donc un type, un niveau, une puissance d'attaque (qui augmente en fonction du niveau) et un talent (permettant d'avoir divers effets sur le terrain). Certains d'entre eux peuvent d'ailleurs posséder une Méga-Evolution qui n'est utilisable que lorsque vous gagnez les Méga-Gemmes correspondantes lors de niveaux particuliers.

Nettoyez votre puzzle et dodelinez vos têtes sur ce thème

La victoire peut donc être obtenue plus facilement en jouant sur les bons types, "Super Efficaces" contre le Pokémon adverse, qui feront descendre la jauge de vie plus rapidement et vous permettront d'économiser des coups. Et qui dit économie de coups, dit également meilleur taux de capture.

Outre les types et les Pokémon, vous pouvez également augmenter votre performance en effectuant des combinaisons spéciales ou des combos.

• Les combinaisons spéciales, ce sont des associations de plus de trois mêmes Pokémon. Elles peuvent se faire en croix, par quatre, cinq Pokémon, etc. Elles permettent d'infliger plus de dégâts et sont donc intéressantes à maîtriser.
• Les combos, ce sont des enchaînements de combinaisons (spéciales ou non) qui permettent d'infliger plus de dégâts, mais également d'économiser des coups car en un seul, vous pourrez infliger un maximum de dégâts. Pensez donc à bien réfléchir avant chacun de vos déplacements.

Nous avons donc terminé de parler du "minimum vital" à savoir selon moi, pour pouvoir jouer à Shuffle. Nous allons donc à présent nous consacrer un peu plus à la description des différents niveaux.

Les niveaux

Il existe trois types de niveaux différents : Normaux, Spéciaux et Experts.

Niveaux Normaux

Il en existe 150, décomposés en 11 décors : Port Blanco, Souk Beij, Festival Sumi, Plage Asul, Parc-en-Ciel, Galerie Rosso, Maison Roseum, Musée Silber, Mont Vinter, Château Noapte, et Jungle Xoxoctic.

Chaque décor est composé de Pokémon qui lui sont propres, et vous les débloquez un par un au fur et à mesure de votre avancée. Chaque niveau a un type de Pokémon, un nombre particulier de coups, et des conditions qui peuvent être variables : niveau limité à l'utilisation dans votre équipe de 3 Pokémon, présence d'entraves sur le terrain (blocs solides, Pokémon gelés), etc. 

Régulièrement, vous pouvez affronter un dresseur pour obtenir une Méga-Gemme et faire Méga-Évoluer vos Pokémon.

Niveaux Experts

Actuellement, il en existe 20. Ils permettent d'obtenir des Pokémon plus puissants que ceux des Niveaux Normaux, comme des Pokémon Légendaires. Ils sont caractérisés par le fait qu'il n'existe là-bas pas de nombre de coups limités, mais une durée limitée. Allant de 30 secondes à 2 minutes en fonction des niveaux. Autant vous dire ce que ce n'est pas de la tarte, d'autant plus que ces Pokémon là ont une barre de PV particulièrement longue, et un taux de capture particulièrement dégueulasse.

"Tu viens d'en chier pour me vaincre. Enjoy ton 1% de chance de me capturer, petit con"

Niveaux Spéciaux

Et on termine par les Niveaux Spéciaux, accessibles si vous vous connectez aux internets via la fonction Connexion non jure. Pokémon à maxi raretés, du fait de leur "durée limitée". Ils ne sont en effet disponibles que pour un certain laps de temps, et certains d'entre eux ne sont même dispo qu'un jour particulier dans la semaine. On peut prendre là l'exemple de Motisma, dont les différentes formes changent en fonction du jour. De nouveaux Pokémon Events apparaissent régulièrement. Quand y'en a plus, y'en a encore. Le jeu a une durée de vie vraiment dégueulasse...

Comme lui, par exemple

Pokémon Shuffle et Addiction

Assise sur une chaise au milieu d'un cercle composé d'inconnus, je piétine sur place, mal à l'aise. Mes doigts, fébriles, s'entrelacent et se démêlent comme un casse-tête chinois tandis que je déglutis avec difficulté. L'air est lourd et, au creux de cette assemblée qui m'oppresse, je crois reconnaître des regards qui me sont familiers. Des yeux rougis par la fatigue, cernés par le manque de sommeil. Ils sont comme moi. Et je sais que dans moins d'une demi-heure, une vie sera rechargée ; et je sais qu'à ce moment, nous ne serons plus maîtres de nous-même. Car nous sommes des accro.

Image title

Cauz' everyday I'm Shufflin'

On ne l'imagine pas, au départ. On se dit que c'est un jeu de merde. Qu'on y jouera juste pour voir ce que ça donne. On lance l'application et on commence à compléter les premiers niveaux avec une facilité déconcertante ; c'est simple. C'est sans intérêt. Alors pourquoi devient-on si vite accro ?

Simplement parce qu'on se dit qu'on est maîtres de nous-mêmes. Et qu'on peut arrêter de toucher à cette daube quand on le souhaite. Mais justement, cette fausse impression d'avoir les choses sous contrôle est le piège : les développeurs de ces jeux-là sont malins. Bien plus malins que nous, la jeune société plus ou moins consommatrice. Et, plus rapidement qu'on ne le pense, on commence à apprécier le jeu. Le côté collection est sympathique, non ? Collectionnons donc. Une vie se recharge dans 10 minutes ? Oh ben, on va attendre le jeu ouvert pour pouvoir jouer. Mes 5 vies sont rechargées ? Je vais jouer maintenant comme ça je vais les épuiser et elles pourront se recharger de nouveau ; oui, pourquoi attendre après tout ?

Et nous voilà dans cette boucle infernale. A attendre que nos vies se rechargent. A se trimbaler avec notre 3DS (XL pour certains) sur nous alors que merde, c'est quand même bien plus encombrant que Candy Crush sur un smartphone ! Mais c'est normal. Parce qu'on est pas accro. Parce que de toute façon, on arrête quand on veut.

Pokémon Shuffle et Pokédollars

Comme le disait mon ami BloodLink : C'est mignon, non ? Pourquoi ça serait dangereux ? Le danger, chers gens, c'est qu'il s'agit d'un Free to Play. Et d'un Free to Play particulièrement addictif possédant plusieurs niveaux - pour la plupart très compliqués - qui ne durent pourtant pas plus d'une minute en général. Ce qui fait qu'en moins de cinq minutes, on a déjà épuisé nos vies, sans pour autant avoir réussi à capturer cinq Pokémon. Frustrant, n'est-ce pas ? Et pourtant, on ne peut plus jouer. De même, plusieurs cas de figure peuvent se présenter à vous lors de vos échecs : plus de coups disponibles alors qu'il ne reste qu'une poignée de PV à l'adversaire. Un lancé de Pokéball raté alors que vous avez galéré à finir le niveau en gaspillant de nombreuses vies. Un niveau à finir en trois coups, pratiquement impossible sans avoir recours à un des bonus du jeu. Le point commun entre tous ? Avec un joyau, on aurait pu faire la différence.


Allonge la monnaie, garçon (by Smosh)

Joyaux

Qu'ils sont mignons, les joyaux. Des petites pierres précieuses bleues, qui, en plus, sont très prisées dans Shuffle. La raison ? Grâce à ces joyaux, vous pouvez effectuer diverses actions dans le jeu, telles que : acheter des vies supplémentaires, acheter des pièces, ou, lorsque vous êtes à court de coups ou de temps dans les niveaux : vous permettre d'en obtenir quelques uns supplémentaires.


La fin justifie les moyens (artwork by Darkkenjie)

Pour vous faire une idée, les pièces permettent d'acheter des Bonus utilisables dans une partie, comme des coups supplémentaires (+5 coups), un Méga-départ (si vous utilisez un Pokémon qui peut Méga Evoluer, vous n'êtes pas obligé d'attendre que la jauge de Méga Evolution se remplisse : vous pouvez l'utiliser directement), un retard d'entrave (pour bloquer votre adversaire et éviter sur plusieurs tours qu'il ne vous bloque), un x1.5 exp (vous permet de gagner plus d'exp à la fin du niveau), ou un -1 Pokémon (permet d'enlever un type de Pokémon sur le tableau de puzzle). Elles permettent également d'acheter des Superballs, qui vous font doubler vos chance de capture. Autant dire qu'elles sont utiles dans certains niveaux difficiles. Ce qui est triste, car avec le peu de pièces que vous gagnez naturellement dans le jeu, vous ne pourrez pas souvent profiter de ces bonus (200 pièces en moyenne quand vous battez un Pokémon. 9000 pièces le coût d'un -1 Pokémon, utilisable dans une seule partie).

Image title

I herd u liek Mudkip? Ben accrochez-vous, car il est super chaud à capturer.
Non j'rigole. Par contre Poussifeu est une petite crevarde (artwork by kappadori)

Que ce soit les pièces ou les vies, on aimerait en avoir toujours plus. Malheureusement, les unes ne poussent pas sur les arbres, et pour l'autre, elles plafonnent à 5. Et c'est là que les joyaux deviennent grandement attractifs. Et que Nintendo y trouve son compte, car...

Aoutch, ça pique

Pour acheter des joyaux, il faut utiliser du véritable argent. Alors certes, un joyau coûte légèrement moins d'1€ : mais pour ce que ça permet de faire, on va pas aller bien loin. Oh, et inutile de compter sur les joyaux que l'on trouve dans le jeu, car il n'y en a à peine plus d'une dizaine au total.

Image title

Goodbye my money, goodbye my friend (comme dirait ce cher James Blunt)

Ce qui fait que les moins patients et les plus frustrés d'entre nous se ruineront bien rapidement. Par chance, juste avant de commencer Shuffle, j'avais claqué une somme inavouable dans une new3DS Majora's Mask pour mon copain. Alors vous imaginez bien que j'avais pas envie de mettre un centime de plus pour du gadget (c'est peut-être ça qui m'a sauvée, après tout. Mais mon banquier en pleure encore). Mais bon, hein, tout de même...

Le mot de la fin

Et voilà que nous arrivons à la fin de cette review sur Pokémon Shuffle.

Niveau points que j'ai particulièrement apprécié, je dirai qu'on ne s'ennuie pas vraiment devant Shuffle. Le jeu a beau avoir l'air répétitif en apparence, les différents niveaux ont tous leurs particularités, ce qui fait qu'en plus, combiné à leur courte durée, on ne va pas se lasser facilement. Il y a également pas mal d'actualités et de niveaux qui se débloquent en se connectant. Je vous avais déjà parlé des Motisma qui peuvent être capturés pour une durée limitée chaque jour de la semaine sous leurs différentes formes, mais il y a également eu Mew, un niveau bonus avec Miaouss pour gagner des pièces, et actuellement, un Kyogre exclu. Des cadeaux sont également parfois distribués (bonus, joyaux, pièces) si vous vous connectez. Les musiques sont aussi plutôt cool (bien mieux que celles de Pokémon Art Academy en tout cas). Pour exemples, vous pouvez écouter celle-ci ou celle-là. En fait, on se croirait limite dans un anime style Rockman.exe, parfois.

Image title

Je sais que peu d'entre vous connaissent, mais bon, c'était juste histoire de caser une image kowei (artwork by 甲虫さん)

Niveau points un peu moins agréables, on peut tout d'abord parler du fait que c'est un jeu limite contre-instinctif. Bon certes, ça ne choque certainement pas ceux qui ont l'habitude de Pokémon Link Battle, mais perso, pouvoir échanger deux Pokémon de place dans n'IMPORTE quelle aire du plateau sans qu'ils soient à côté, ça me perturbe. Les "règles normales" des jeux de ce style, c'est d'avoir une limite au niveau des périmètres de déplacement. En dehors, je dirai qu'il s'agit de son statut Free to Play qui apporte son lot d'inconvénients. Comme le temps ridiculement court des parties, la difficulté ridiculement élevée pour attraper certains Pokémon, et ces systèmes de bonus payants. Evidemment, tout est fait pour nous inciter à dépenser. Donc en résumé, je vous proposerai plutôt de vous pencher vers Link Battle, qui sera certainement un partenaire moins frustrant et plus fidèle que son descendant. 

Sur ce, mon article s'achève. Je vous dis donc à bientôt (lisez le Perroko Déchaîné si ce n'est pas déjà fait *tousse* J'cale ma pub l'air de rien, mais c'est fait avec beaucoup d'amour et de sang...). Perso, je vais retourner jouer un peu à Shuffle. Mais c'est pas grave.

Car de toute façon, j'arrête quand j'veux, moi.

Sources : Pokémon Shuffle site officiel, Serebii

Par Perroko

  • Multizephirr19/04/16 à 18:43
    ...
  • Lucas15/03/16 à 10:52
    qui a un code de transfert svp
  • Tib's07/03/16 à 07:45
    J'y ai jouê sur ma tablette et je suis devenu accro même si il est parfois chiant. DÉINSTALLEZ LE MOI
  • Tib's07/03/16 à 07:45
    J'y ai jouê sur ma tablette et je suis devenu accro même si il est parfois chiant. DÉINSTALLEZ LE MOI
  • luluyoyo25/04/15 à 14:21
    Je suis d'accord
  • FDN26/03/15 à 22:42
    Article décrivant parfaitement Shuffle, contrairement à d'autres sites (qui a dit PokéBip ?) qui voient en lui le messie dans chacune de leurs news.
  • Clideon23/03/15 à 10:47
    Bon article, un jeu que je napprécie pas vraiment mais en tout cas je me suis bien amusé à lire l'article! :)
  • Pikapikajou21/03/15 à 23:02
    Lol