Tu t’attendais à un reboot d’article sérieux, mais c’était moi, Rushia !

Personnage désormais mythique de Pokémon Soleil et Lune, on n’a plus besoin de présenter Gladio. Seulement, pour faire un bon article, il faut aussi de bonnes infos. Et là les gars, autant dire qu’on ne sait pas vraiment quoi que ce soit de nouveau sur le jeune homme. Jeune aryen-émo âgé d’environ 13 ans, fils d’Elsa-Mina et frère de Lilie (y’a un moment tu peux plus crier au spoil, fallait jouer avant), nous fera ainsi à nouveau l’honneur de sa présence dans Ultra-Soleil et Ultra-Lune.

Artwork officiel de Gladio, ce bogoss

« Stimulé par sa volonté d’exceller en combats Pokémon, ce jeune homme met ses compétences au service de la Team Skull. Le Pokémon qui l’accompagne n’est autre que le mystérieux Type:0. »
Ce n’est plus une surprise : Gladio était un des principaux rivaux du protagoniste dans les opus précédents. Froid et mystérieux au départ, le soi-disant membre de la Team Skull avait (évidemment) rejoint cette team de grands caïds pour devenir plus puissant. Systématiquement vaincu par le héros, Vegeta le jeune antagoniste charismatique finit donc par vous aider dans votre quête ultime de Bien et de Paix Dans Le Monde, craignant pour sa famille et ses amis. Vous avez dit cliché ? Naaaaaaaah.
 

Type:0, quand même mieux qu’un labrador

Le jeune garçon est de plus accompagné par un Pokémon aussi swag que mystérieux, sur lequel Un Passant peuordinaire a fait un article aussi swag que mystérieux que je vous invite prestement à lire si vous avez besoin de vous masturber un bon coup d’une lecture enrichissante.
La suite de l’histoire révéla malheureusement qu’en plus de ne pas être unique du tout, Type-0 est absolument inutile en réalité. Une véritable déception qui plongea la pokésphère dans le désespoir le plus profond, car mine de rien le toutou était pressenti comme le nouvel Arceus. Rien que ça.

Comme précisé dans l’article d’origine, c’est donc bien les débiles légers de la fondation Aether qui servirent d’antagonistes principaux dans le jeu, next. Point intéressant néanmoins, à la dissolution de la fondation, c’est Gladio qui en devint le président, comme dans toute société patriarcale, la mère étant folle et la fille étant…une fille. Tout comme sa sœur, Gladio finit par disparaitre d’Alola, laissant une lettre d’adieu déchirante à sa maman, dans la chambre d’un motel tout pourri qu’elle ne visita jamais. 

À noter qu’on peut encore affronter Gladio comme challenger de la ligue Pokémon, une fois le jeu terminé.
 

Taïpuu : jiro ! Toki wo tomare !


Pas la peine de se voiler la face, je vais reprendre ma fin d’article précédent, parce qu’elle est bien et que dans ce monde certaines choses sont inaltérables : on sait tous d’où Gladio tire son charisme. Ses poses, son nom même : le jeune garçon sort tout droit de l’univers de Jojo’s Bizarre Adventure, manga qui transpire la classe et la testo. Un plagiat sous couvert de référence, c’est beau.
Alors avant de mal parler des mamans, tu réfléchiras deux fois, à moins que tu ne veuilles recevoir une violente rafale de mandales dans la gueule sans que t'aies le temps de t’en rendre compte. Il va falloir respecter Gladio, que vous le vouliez ou non, dans un ultime effort pour sauver vos misérables vies.
Comme on dit, « la ligne la plus rapide, c’est d’un poing A vers ta gueule, surtout quand ton adversaire est capable d’arrêter le temps ». 
 


Yare Yare Daze

Dernière anecdote qui achèvera de fonder la notoriété de notre bel éphèbe : Gladio vient du latin gladius, qui signifie le glaive. Et ça c’est stylé. Investis donc quelques EVs en défense, tu risques de te faire STABber.

TO BE CONTINUED
(ça veut dire à l’année prochaine)

Par Rushia

Par Rushia