PokéFiles

La vie tumultueuse du Trioxhydre

De l'aveugle au seigneur des cieux

Fanart de EdCtjr 

Le monde Pokémon a connu toutes sortes de créatures, toutes autant puissantes les unes que les autres. Certaines d’entre elles préférant utiliser leurs pouvoirs uniquement pour protéger leur famille ou troupeau, d’autres dans l’unique but de se défendre contre les nombreuses menaces qui peuplent ce monde, d’autres pour soigner, pour créer, pour cultiver les richesses de la terre…et il y a celles qui ont choisi d’utiliser leur puissance dans le but d’exercer une domination sur le reste de la faune, qui ne peut parfois que rester passive. C’est précisément à cette catégorie-là que nous allons nous intéresser.

Ce trait de personnalité, très rare chez les Pokémon, atteint son paroxysme au sein d’une espèce de Pokémon en particulier, une espèce à la fois rare et dangereuse pour quiconque cherche à s’en approcher. Un Pokémon de type Dragon, connu pour son extrême violence : Trioxhydre. Le texte qui suit explique le destin tumultueux d’un Pokémon, et de ces pré-évolutions (Solochi et Diamat), qui n’aura de cesse d’alimenter les rêves les plus fous des dresseurs souhaitant s’accaparer leur puissance, et les cauchemars les plus terrifiants des Pokémon sauvages qui se retrouvent très souvent désarmés face à un tel potentiel de destruction.

Solochi : victime de la nature

Le Solochi est la première pré-évolution de cette espèce de Pokémon. Il évoluera en Diamat. Le Solochi est un Pokémon bien particulier, à qui la nature n’a malheureusement pas fait de cadeaux.

Les œufs de Solochi sont en général laissés à l’abandon par leurs géniteurs, dans des grottes sombres et humides enfoncées dans les montagnes. Ainsi, le Solochi naît seul, il vit une très grande partie de son existence de cette manière-là, et aucune protection ne lui est accordé à sa naissance : il devra se débrouiller par ses propres moyens pour survivre, mais comme le destin semble s’acharner sur lui, un autre facteur viendra encore plus lui compliquer la rude tâche de survivre dans l’environnement hostile dans lequel il est né. Il est aveugle depuis sa naissance et le sera malheureusement longtemps, jusqu’à arriver à son stade final d’évolution. C’est une sorte de carapace qui lui protège la tête jusqu’aux épaules qui le rend aveugle, celle-ci camouflant également le front et les yeux. Cette absence de sens visuel est alors largement comblée par un système auditif extrêmement précis et performant : il peut facilement entendre un gravier tomber à cinquante mètres de lui.

solochi fanart nid
Solochi, pauvre petit Pokémon aveugle dès la naissance - Fanart de RayquazaQueen

Ce cruel manque de la vue, il ne pourra malheureusement jamais faire avec et son esprit en est profondément blessé. Il ne peut jamais faire le calme en lui-même pour mieux se servir de ses autres sens et se repère dans son environnement naturel en chargeant les parois de la grotte dans laquelle il vit, parfois même jusqu’à s’en blesser grièvement. Il n’est pas rare d’entendre des cris sinistres de douleur au pied des montagnes dans lesquels un Solochi vit. Cette telle frustration de ne pas pouvoir voir va, au fil des années, engendrer en lui une profonde colère, une rage incontrôlable que ni lui, ni personne d’autre ne pourra contrôler.

Au fil des années, il deviendra un véritable danger pour quiconque ose pénétrer son territoire. Même la plus inoffensive des créatures se fera sauvagement attaquer par ce « bébé dragon des ténèbres ».

Diamat : deux fois plus de problèmes

Solochi, comme 46.7% des Pokémon recensés, va un jour évoluer. Très tardivement, en comparaison de la majorité des autres espèces de Pokémon. Vous allez alors penser que son évolution va améliorer son existence ou sa condition de vie mais il n’en n’est rien. Bien au contraire…

En évoluant, l’âme et l’esprit de Solochi va être littéralement déchiré en deux parties : c’est la conséquence de ces nombreuses années de souffrances qu’il a endurées. Sa tête va alors devoir en accueillir une autre qui apparaitra juste à côté de la sienne. C’est dans cette deuxième tête que viendra se loger la seconde partie de l’esprit déchiré de Solochi.
De petites ailes pousseront alors sur son dos mais elles ne seront malheureusement pas assez robustes et grandes pour faire voler Solochi, que nous appellerons désormais Diamat, en référence à ces deux têtes.

diamat fanart con
Diamat, le dragon à deux tête un peu con - Fanart de Little-Papership

Parlons-en de ses deux têtes. Souvenons-nous de Solochi qui, au moindre bruit, attaquait tout ce qu’il pouvait attaquer. Et bien maintenant, c’est pire. Les deux têtes de Diamat ont parfois tout simplement de la peine à se rendre compte qu’elles partagent le même corps et donc le même destin. Elles ne peuvent alors pas coordonner leurs gestes et faire en sorte de contribuer à leurs intérêts communs. Manger, par exemple, leur est très difficile : les deux têtes vont se battre entre elles pour pouvoir manger le plus gros morceau de viande. Même se déplacer devient une tâche complexe : si l’une des têtes veut aller à droite et que l’autre veut aller à gauche, Diamat a alors beaucoup de chance de rester clouer au sol pendant au moins vingt bonnes minutes avant que la tête qui dispose de la moins grande volonté finisse par céder au caprice de l’autre.

Cette période de la vie de cette espèce de Pokémon coïncide également avec des faits importants de son histoire : la reproduction de celui-ci et la migration vers d’autres terres.

Les Diamat se rencontrent et s’accouplent pendant l’hiver quand les températures vont en dessous de 0°C, cette période peut être considérée comme étant leur « saison des amours ». Ils sortent alors de leurs grottes pour se rendre dans les recoins les plus froids de la montagne dans laquelle ils habitent, au sommet de celle-ci en général. Les Pokémon de cette espèce étant très rares, un Diamat ne trouvera pas forcément de femelles (ou de mâles, si c’est une femelle) avec qui il pourrait s’accoupler. Si, par malheur, il rencontre un Diamat du même sexe, alors qu’il cherchait un Diamat du sexe opposé pour pouvoir s’accoupler, il va alors se battre violemment avec celui-ci, parfois jusqu’à la mort. Si, au contraire, le Diamat en rencontre un autre mais du sexe opposé, alors ils pourront s’accoupler dans l’unique but de procréer. En effet, chez les Diamat, les Solochi ou les Trioxhydre, il n’y a pas de phase de séduction avant la procréation : ils s’accouplent dans l’unique et seul but qu’est la ponte de leurs œufs, pour faire survivre leur espèce, l’amour n’ayant pas de place dans leurs mœurs.

Une fois l’accouplement terminé, la femelle va alors parcourir la montagne dans le but de trouver une caverne suffisamment confortable pour accoucher. Elle va ensuite abandonner ses œufs et partir à la conquête de nouveaux territoires, un voyage qui lui sera utile aux préparatifs nécessaires à sa prochaine évolution. Il en va de même pour le mâle : il quittera sa sinistre caverne pour migrer vers le sud.
Ce voyage, qui se fait en général un peu avant la fin de la saison des amours, a pour but de donner au Diamat la possibilité de découvrir de nouveaux endroits fertiles en alimentation, la montagne dans lequel il habitait autrefois étant devenue déserte de toute forme de nourriture pendant l’hiver. C’est la période de sa vie où il aura le plus à faire à d’autres Pokémon sauvages, et donc, où il devra le plus se battre pour sa survie. Il va, en général, voyager à travers les jungles, les déserts ou aux pieds des volcans.

Durant cette période de sa vie, il va enchaîner les combats, parfois même contre des Pokémon beaucoup plus puissants que lui. Il va alors accumuler de l’expérience, des nouveaux pouvoirs, il va commencer à privilégier les attaques indirectes aux attaques physiques et ses victoires vont lui rapporter un sursaut d’énergie, mais aussi d’orgueil, qui lui sera vital pour son ultime évolution, celle qui fera de lui l’un des Pokémon Dragons les plus dangereux que l’histoire ait jamais connu.

Trioxhydre : quand le mot « puissance » prend tout son sens.

Diamat va évoluer, pour la dernière fois de sa vie, une fois que sa puissance aura atteint son point culminant, généralement quand les deux tiers de sa vie sont entamés (environ une soixantaine d’années). Il évoluera en Trioxhydre.

Souvenez-vous de Solochi qui a vu son âme déchirée en deux parties distinctes : ces deux parties seront réunifiés à la suite de l’évolution en Trioxhydre. La deuxième tête qu’avait Diamat va alors disparaître, ses ailes seront trois fois plus nombreuses, ce qui lui donnera le pouvoir de voler. Au contraire de Solochi et Diamat, Trioxhydre se tiendra non pas sur quatre pattes mais sur deux, ces deux anciennes pattes avant deviendront alors ses nouveaux bras. Ces bras. Ils font sûrement partis des armes les plus puissantes de Trioxhydre : ils ont en fait la forme d’une tête, sans en être une, bien sûr, vu qu’elles n’abritent aucun cerveau. Le bras est constitué à l’extrémité de deux yeux et une gueule, qui servira à Trioxhydre quand il devra manger ou quand il souhaitera regarder derrière lui sans devoir tourner sa véritable tête. Le bras servira également à capturer ses proies et à les tuer sauvagement.

tryoxhydre fanart kawaii
Tryoxhydre, l'un des pokémon les plus menaçant - Fanart de 29steph5

Mais quand est-il de ses autres membres ou organes vitaux ? Parlons de ses yeux notamment : l’armure qui couvrait la tête de Solochi et/ou de Diamat, et qui leur obstruait la vue, a désormais disparu pour laisser place à une crête rouge qui trônera sur la tête de Trioxhydre. Trioxhydre découvrira enfin le « pouvoir de voir », chose qui lui était interdite avant son évolution. Néanmoins, Trioxhydre n’est pas du tout habitué à la lumière, rien que celle émanant des étoiles qui scintillent dans la nuit obscure lui brûle les yeux. Il va donc, dès son évolution, se réfugier dans les grottes qu’il avait auparavant habité, quand il n’était qu’un simple Solochi. Une fois réfugié dans sa tanière, il attendra toujours la nuit tombé pour y sortir et regarder, quelques secondes par nuit, la lune briller, dans le but d’habituer ses yeux à la lumière. Ils ne seront en revanche jamais prêts pour affronter la lumière du Soleil, celle-ci étant beaucoup trop forte : Trioxhydre ne se manifestera que la nuit pour chasser et le jour, il restera bien à l’abri des rayons du Soleil, dans sa caverne pour se reposer et reprendre des forces.

Vous aurez alors compris que Trioxhydre est un danger uniquement la nuit. Dès le Soleil couché, il sort de sa grotte pour non seulement partir à la recherche de nourriture, mais également pour montrer sa toute-puissance au reste du monde. La colère qu’il aura emmagasiné en lui pendant toutes ses années amplifiera alors grandement ses pouvoirs, qu’il ne se gênera pas d’exhiber devant toutes les autres espèces de Pokémon. Il aura tendance à voir en chaque être vivant une cause du malheur qui s’est abattu sur lui étant jeune, ce qui le poussera à causer des désastres et des catastrophes d’une ampleur rarement égalée. Il est devenu en même temps spécialiste d’une attaque qui ne manquera pas de faire des dégâts, autant à la nature qu’à ses soi-disant ennemis : l’attaque « Draco-Météore ». Cette attaque, (connue pour être la plus puissante et la plus dévastatrice des attaques que les Pokémon Dragon peuvent apprendre), quand elle est lancée par un Trioxhydre dont la colère a atteint son paroxysme, peut littéralement raser une dizaine d’hectares de forêts en un seul coup. Rien ne peut échapper à une telle manifestation de la puissance de Trioxhydre. La victime ne pourra alors que regarder, impuissante, les météores invoqués par le Dragon des Ténèbres s’écraser violemment sur le sol innocent et sur elle-même.

Passé cent ans sur Terre, Trioxhydre, comme énormément d’être vivants, va gentiment commencer à fatiguer. Ses mouvements seront moins rapides, son envol plus capricieux et surtout, ses attaques moins puissantes. Il sera plus que jamais à la merci d’autres prédateurs, plus jeunes et plus aptes à régner en grand maître de la nature. Trioxhydre, dont la fierté n’a d’égale que sa brutalité, se refusera alors à subir ce triste destin qu’est celui de dépérir comme une victime, alors qu’il fut pendant longtemps celui qui terrorisait les autres troupeaux de Pokémon et rasait des champs tout entiers. Il va alors tenter de se battre contre ces nouveaux ennemis. Bien sûr, il gagnera la plupart de ces combats mais au fil du temps, il finira par céder. A la veille de sa mort, Trioxhydre, blessé par les combats qui auront eu raison de lui, s’envolera une dernière fois vers les montagnes qui lui servait autrefois de maison, pour y pousser ses derniers hurlements de fureur, qui déchireront le silence glaciale de l’hiver pour la dernière fois.

Rédigé par Flex
Dépoussiéré par X-edgy

Par Loris
Edité par Noisette, X-edgy