Dossier Pokémon

Docteur Mélodelfe et Mister Ectoplasma

Si vous avez un peu bourlingué or des chemins pavés du jeu vidéo, vous avez probablement déjà lu une version de cette théorie quelque part. Pour les novices purs et innocents qui en suivent pas, voilà en une image le sujet de cette théorie :

Vous êtes pas anglophones ? Tant pis, de toute façon je suis un homme bon alors je vais vous faire un très rapide résumé.

I - Théories déjà existantes

De part leur évidente ressemblance physique, leur poids similaire, leur taille quasiment identiques, le type et le nom anglophone d'Ectoplasma ( Gengar, que vous pouvez vaguement retrouver dans les définitions données par l'image ci-dessus), la communauté Pokéscientifique a accouché de deux hypothèses :

a) Hypothèse de la réincarnation

La première idée, qui suppose qu'Ectoplasma n'est autre que le fantôme d'un Melodelfe décédé qui reviendrait hanter cette Terre incapable de trouver le repos éternel blablabla. Cette hypothèse a l'avantage de donner une justification au type Spectre du Pokémon violet, toutefois elle pêche lorsqu'il s'agit d'inclure Spectrum dans l'équation, ce petit gars doit avoir un rôle à jouer.

b) Hypothèse du jumeau maléfique

Deuxième hypothèse, elle nie l'existence de la mort du Melodelfe, mais s'appuie sur les descriptions d'Ectoplasma, très souvent assimilé à une ombre. Ectoplasma ne serait donc qu'un fragment de l'âme du Pokémon Fée qui se serait détachée et aurait filée à l'anglaise en se servant de l'ombre comme support, vous ne regarderez plus jamais Peter Pan comme avant. Encore une fois, on déplore l'absence de Spectrum qui reste un Pokémon sacrément cool qu'il faudrait inclure dans cette théorie à n'importe quel prix.

Challenge accepted.

II - Théorie personnelle : join the dark side

Les ombres qui se cassent pour partir à l'aventure, les âmes qui redescendent sur Terre pour vivre une nouvelle vie à se faire rétamer en duel, c'est bien joli tout ça, mais niveau scientifique c'est pas encore ça. Soyons pragmatiques, abandonnons la vie après l'amour, le subconscient tout-puissant et plongeons dans le domaine de la psychologie. Pour ceux qui ont vu le film The Dark Knight, retenez qu'Harvey Dent c'est Melodelfe et que le Joker c'est Spectrum, ça sera plus imagé et ça m'évitera d'aller chercher des images.

a) Mode de vie du Melodelfe sauvage

Melodelfe est, à première vue, un Pokémon habitués aux endroits calme et déserts. Sa pré-évolution Melofee se trouve principalement au Mont Sélénite / Mont Couronné, donc on peut parier sur un mode de vie champêtre, loin de toute source de stress, ce que semble confirmer sa définition dans le Pokédex :

On dit qu'il vit dans de lointaines montagnes. Il déteste être vu.
Il joue au bord des lacs déserts les soirs de pleine lune. Rares sont ceux qui l'ont aperçu.

Bref, un plouc rose bonbon quoi, rien de bien méchant. Maintenant mettons tout ça en relation avec Spectrum :

b) Spectrum, un Pokémon urbain

Spectrum peut généralement se trouver dans les Tours Pokémon propre à chaque région, ce qui est assez logique vu qu'il s'agit de cimetière. Il peut aussi se retrouver dans des grottes, habitat qu'affectionne particulièrement Melodelfe (ça commence à venir). On a donc ici affaire à un Pokémon qui ne renie pas le fait de s'installer en périphérie des villes, là où y'a de la bouffe et des péquenots à effrayer, on ne renie pas sa nature. Jetons maintenant un oeil du côté de son movepool : Spectrum apprends Hypnose, Regard Noir, Onde Folie, Devoreve et Cauchemar (entre autre). Et il apprends aussi Léchouille mais ça on s'en fout.

c) La rencontre fatale

A un certain moment de sa mort, le Spectrum va chercher à évoluer, ce qui est naturel, c'est son cycle de vie après tout. Évidemment il ne va pas chercher un dresseur populaire pour se faire capturer dans une boule et se faire échanger, on ne vois ça que dans les jeux vidéos pour gosses. Sa méthode est plus naturelle, il vas se contenter de sortir de son habitat naturel pour chercher une victime à faire sombrer dans la folie (on reviendra sur le pourquoi), remarquez qu'à une lettre près le nom anglais de Spectrum, Haunter, donne Hunter, le chasseur. Le bougre a ses préférences, à quoi bon s'acharner contre un trop gros poisson pour lui ? Il va donc chercher un Pokémon facilement apeuré, de préférence vivant dans un lieu isolé et réceptif à ses mauvais tours, vous voyez de qui je veux parler ?

d) Un très joli couple

Une fois la proie ferrée (le ferrage n'est connu que par l'un des deux Pokémon, je vous laisse deviner lequel), la préparation commence. Le Spectrum va donc commencer à stalker sa victime pendant une période pouvant varier de plusieurs mois à quelques années (pour les plus cruels). Évidemment il va y aller à petite dose, et ne révélera jamais sa présence au grand jour. Toutefois l'ouïe sur-développée du Melodelfe ne manquera pas de capter sa présence, aucune créature n'est complètement silencieuse ni invisible. Se sentant observé, le Melodelfe va donc peu à peu s'éloigner de son habitat naturel pour errer un peu partout, dans le but d'échapper à la présence qui le suit. Malheureusement, son voyage sera de plus en plus difficile, ses rêves ayant tendance à rapidement devenir des mauvais remakes des classiques films d'horreurs. Sans sommeil réparateur ni relative intimité, le Pokémon va peu à peu sombrer dans la folie et la paranoïa (remarque, il l'aura bien cherché).

e) FUUUUUSIIOOOOON

Lorsque le Melodelfe aura atteint le fond du trou et fait quelques tentatives de suicide (qui ratent toutes mystérieusement, ce truc est vraiment une tapette), le Spectrum se révélera devant lui d'un seul coup, dans le but avoué de causer un choc psychologique à sa victime, qui s'évanouira et / ou fera une crise cardiaque (une tapette je vous dit). Et c'est là que les mois de tortures psychologiques payeront, puisque le cerveau du Pokémon ne sera plus réduite qu'à une immense page blanche ravagée par l'insomnie et les longues fuites. Le Spectrum a alors le champ libre pour mêler son esprit immatériel aux organes matériels de son réceptacle. Le corps solide n'aura qu'une durée de vie de quelques heures, la transition entre l'état solide du Melodelfe et quasi-gazeux de l'Ectoplasma requérant une quantité d'énergie conséquente, énergie que le Spectrum en cours d'évolution trouvera dans les cellules du Melodelfe. D'un point de vue extérieur, le corps du malheureux Pokémon se décompose à vitesse grand V, et la créature qui se redresse parmi les os blancs comme neige n'a plus rien de la gambadante fée à l'ouïe ultrafine. Un nouvel Ectoplasma vient d'arriver dans ce monde, et pour cela il aura fallu qu'une innocente victime subisse des mois de descente dans la folie afin que le Spectrum complète son cycle, c'est la dure histoire de la vie.

Be afraid, be very afraid

Rédigé par Answer
Par Loris